Bécancour veut un échangeur entre Saint-Grégoire et Saint-Célestin

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Bécancour veut un échangeur entre Saint-Grégoire et Saint-Célestin
(Photo : Archives)

BÉCANCOUR. La Ville de Bécancour prenait position ce lundi sur les plans actuels du ministère des Transports du Québec pour le doublement de l’autoroute 55. La Ville déposera sous peu une demande au MTQ afin d’obtenir un échangeur qui desservira principalement trois rues du secteur Saint-Grégoire.

En effet, la rue Thibodeau, le chemin Prince et le chemin Forest, qui ont actuellement un accès direct à l’autoroute 55, se retrouveraient isolés lors du doublement de la 55, selon les mots employés par Jean-Guy Dubois, maire de la Ville de Bécancour.

« Il n’y a rien de prévu pour l’instant dans les plans du ministère, c’est pourquoi la Ville de Bécancour souhaite déposer une demande pour un échangeur afin que ces trois rues aient un accès direct à l’autoroute 55. Tout ce qui est prévu en ce moment, c’est un pont d’étagement qui ne permet pas l’accès à l’autoroute », explique M. Dubois.

Cet échangeur, en plus de desservir Saint-Grégoire, serait un atout pour les autres secteurs de la ville ainsi que de l’ensemble des deux MRC.

Ce qui a tout d’abord motivé Bécancour à déposer cette demande pour un échangeur, c’est qu’actuellement, selon les plans du MTQ, le boulevard Port-Royal devra absorber l’ensemble du trafic se dirigeant vers l’une ou l’autre des entrées d’autoroute, soit Saint-Grégoire (boulevard des Acadiens), soit Saint-Célestin (route 226). Le boulevard Port-Royal, qui est l’ancienne route 155, relie Bécancour à la Transcanadienne par les villages comme Saint-Célestin et Saint-Léonard-d’Aston.

Jean-Guy Dubois estime que Saint-Grégoire ne peut aisément permettre l’accès des camions lourds. « On a fourni une évaluation au ministère du rayon de braquage, et ça ne vire pas. C’est impossible. Chaque coin a son poteau de téléphone bien solide, et il y a des maisons aux quatre coins », plaide M. Dubois.

On se rappelle que le projet de doublement de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie a pour objectifs d’accroître la sécurité des usagers de la route, d’augmenter la fluidité de la circulation sur le tronçon ciblé et d’améliorer l’infrastructure de l’autoroute 55. Le projet consiste à doubler les voies sur 27,1 km, à ajouter une séparation physique entre les deux directions et à réaménager les quatre intersections à niveau situées sur ce tronçon.

L’avant-projet préliminaire est en voie d’être finalisé. Cette phase de préparation d’un projet routier comporte notamment les étapes suivantes: identifier les caractéristiques de la route et des intersections à réaménager; réaliser les études géotechniques; réaliser les relevés d’arpentage; commencer l’évaluation des besoins en acquisition; et évaluer et intégrer les considérations environnementales et agricoles.

Les études de caractérisation écologique et archéologique ont pour objectif de vérifier la présence de zones ou d’éléments nécessitant une attention particulière d’un point de vue environnemental ou historique. Le cas échéant, des mesures adéquates devront être mises en place.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires