Bécancour prolonge l’état d’urgence

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Bécancour prolonge l’état d’urgence
Bécancour se met en mode solution (Photo : Stéphane Lévesque)

INONDATIONS. À l’occasion d’une séance extraordinaire tenue par le Conseil municipal aujourd’hui, la Ville de Bécancour a prolongé l’état d’urgence sur son territoire. Les prévisions météorologiques à venir cette fin de semaine et les inondations actuelles justifient ce renouvellement pour les élus.

Sur le territoire, encore 25 maisons,14 voies de circulation sont inondées et plus de 111 résidences sont isolées en raison de la présence de l’eau sur les routes. Les rues Des glaïeuls Nord, Savoie, Perces-Neige, De l’Anse et Montesson sont toujours fermées à la circulation. Des sacs de sable sont encore disponibles au Bureau touristique de Bécancour et à l’Atelier municipal. Au total, 2 résidences ont été évacuées et aucune évacuation préventive n’a été demandée, à ce jour, par la Ville.

Par ailleurs, depuis deux jours, les technologues du Service des travaux publics de la Ville de Bécancour s’affairent, à l’aide de prise de photographies, d’un drone et de relevés terrain, à caractériser les résidences situées en plaines inondables. Chaque rue se voit munie d’un indicateur (bâton apparent), sur lequel est indiquée l’élévation de l’eau 0-100 ans (jaune) et 0-20 ans (orange). Ces mesures permettront à la Ville et aux résidents de connaître, de façon spécifique et scientifique, les mesures maximales atteignables par les eaux pour les années ultérieures.

Cette caractérisation est en cours dans le secteur Saint-Grégoire et se poursuivra à Saint-Angèle et Gentilly. Une fois l’eau retirée, les technologues retourneront sur place afin d’effectuer des relevés complémentaires et ainsi avoir un portrait complet de la situation. Ces données serviront à créer un projet de gestion des inondations à Bécancour qui sera soumis aux différents ministères provinciaux. De plus, cela donnera à la Ville et aux citoyens des références pour la planification et une meilleure gestion des crues printanières.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des