Bécancour: l’incubateur industriel prêt pour mars 2020

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Bécancour: l’incubateur industriel prêt pour mars 2020
La construction de l'incubateur industriel est commencée depuis quelques semaines. (Photo : Marie-Eve Veillette)

BÉCANCOUR. La construction de l’incubateur industriel de la Ville de Bécancour va maintenant bon train dans le parc industriel Jean-Demers. La structure de métal est presque toute montée et le commissaire industriel de la Ville, Pierre Michel Auger, prévoit une ouverture pour mars 2020, plutôt qu’à la fin de 2019.

Il indique que le projet a connu du retard pour plusieurs raisons. «Lors de l’excavation, il y a eu un point d’interrogation concernant la capacité portante. On a enregistré un retard de deux semaines pour l’étude des sols. On a attendu le rapport pour ensuite apporter quelques modifications à la structure du bâtiment», rapporte M. Auger, précisant que ces modifications étaient mineures.

Dame Nature a également fait des siennes, avec les vents forts qu’on a connus récemment et l’arrivée précoce de la neige. Sans oublier les délais supplémentaires rencontrés pour la livraison des structures d’acier; un problème généralisé à l’échelle du Québec ces temps-ci, fait savoir le commissaire industriel.

Budget respecté

Pierre Michel Auger indique par ailleurs que si l’échéancier a été revu, le budget, lui, sera respecté. On se rappelle qu’il s’agit d’un projet évalué à 3 387 750$ et qu’il a obtenu une aide financière de 846 938$ du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

L’incubateur, d’une superficie de 15 000 pieds carrés, offrira à des entreprises en démarrage ou en début de croissance des aires de travail et des espaces communs, notamment des bureaux et une salle de conférence. En plus d’offrir un toit à ses incubés, il leur proposera des conditions avantageuses, comme une banque d’heures de services spécialisés afin d’optimiser la phase de commercialisation ou de développement.

Pierre Michel Auger reste évasif lorsqu’on lui demande si le premier incubé a été déniché: «Il y a de l’intérêt au moment où on se parle», se contente-t-il de répondre. Toutefois, il ajoute aussitôt que «plus d’informations pourront être dévoilées au début de l’année».

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des