Baisse considérable du nombre de dossiers d’invalidité

Par Joanie Mailhot
Baisse considérable du nombre de dossiers d’invalidité
Commission scolaire de la Riveraine

ÉDUCATION. Lors de la dernière rencontre des membres du Conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Riveraine, on a procédé à la présentation d’un rapport en lien avec les dossiers d’invalidité, pour l’année scolaire 2013-2014.

Pour cette période, on dénombre un total de 102 dossiers d’invalidité, répartis comme suit: 58 chez les enseignants, 31 chez le personnel de soutien, 10 du côté des professionnels et 3 pour les gestionnaires.

«Si l’on compare ces données à celles des deux années précédentes, on remarque une baisse considérable dans le nombre de dossiers déposés. En effet, pour l’année scolaire 2011-2012, nous avions reçu 117 dossiers, toutes catégories confondues, alors que l’année dernière, un total de 123 dossiers d’invalidité avaient été déposés. C’est donc dire que la situation s’améliore», souligne Sophie Dubord, directrice du Service des ressources humaines à la Commission scolaire de la Riveraine.

Des dossiers d’invalidité engendrent automatiquement des coûts. Ainsi, pour l’année 2013-2014, le coût total des dossiers d’invalidité est chiffré à 870 809$, comparativement à 1 033 607$ en 2012-2013 et 849 210$ en 2011-2012.

Mme Dubord explique également que les dossiers d’invalidité peuvent être de différentes natures: psychique (relevant notamment de la santé mentale), musculo-squelettique (entorse, fracture, etc.), oncologie, cardio-vasculaire et autres (pneumonie, otite, grippe, etc.).

Quant à la durée des congés qui sont reliés, elle varie selon la catégorie de personnel. «Par exemple, chez les enseignants, la durée moyenne des absences pour invalidité est de 75 jours par année. Du côté des professionnels, la moyenne est de 50 journées, alors qu’elle se chiffre à 48 pour le personnel de soutien et 22,5 chez les gestionnaires», précise Sophie Dubord.

Avec les statistiques démontrées, cette dernière observe, de manière générale, une amélioration remarquée pour l’année scolaire 2013-2014. «Je dois dire qu’on a des facteurs ou des pratiques qui ont contribué à améliorer la gestion des dossiers d’invalidité, ajoute-t-elle. On peut penser à un suivi rigoureux des dossiers d’invalidité, au programme d’aide aux employés, aux rencontres que les employés peuvent avoir avec un médecin-conseil, ainsi qu’une expertise médicale.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des