Audrey Nadeau: avoir la musique dans le cœur, avoir la musique à cœur

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Audrey Nadeau: avoir la musique dans le cœur, avoir la musique à cœur
Audrey Nadeau, la passion de la musique (Photo : Courtoisie)

CULTURE. Au Cœur-du-Québec, en pleine campagne gentilloise, Audrey Nadeau, une femme passionnée de musique, fait école depuis 2014. Représentante publicitaire pendant un temps, l’ancienne étudiante et professeure en chant est revenue à la surface il y a quelques années, en déménageant à Gentilly, à la ferme familiale de son conjoint.

La naissance d’une école

Avec de jeunes enfants à la maison, elle recommence, par «accident» comme elle dit avec humour. «Au début, je pensais avoir cinq ou six élèves. Mais la demande est vraiment là. C’est pour cela que j’ai parti une école».

Tout en lui permettant de concilier travail-famille, elle se lance en affaires avec une école de musique qui porte fièrement son nom. «Je n’ai jamais eu à faire de la publicité. Toutes les plages horaires sont pleines. J’ai même des listes d’attente pour nos cours de chant, de piano, de guitare et de basse et l’éveil musical», relate la femme de 30 ans.

Il demeure que Gentilly, en milieu rural, n’est pas, à première vue, le lieu idéal pour établir une école musicale. Femme de défi et de cœur et ayant une personnalité attachante, Audrey Nadeau explique le succès de son entreprise par sa passion pour la musique et son habileté à la transmettre. «Je personnalise mon enseignement à chacun de mes élèves. Ce sont eux qui choisissent les pièces qu’ils ont envie de jouer ou de chanter. Je pars d’eux pour bâtir leur formation. Il y a des gens qui font 45 minutes de route pour venir ici», souligne-t-elle.

Un grand spectacle à Quai en fête

Après une performance en duo avec sa fille lors des mardis de la relève 2018, elle lance l’idée de faire le spectacle de son école à la présidente du Quai de Sainte-Angèle. La pédagogue qui demeurera toujours en Clairette Biron ne pouvait refuser d’offrir une scène de qualité professionnelle à la troupe de Audrey. C’est donc le 31 mai à 19h, que ses jeunes élèves procéderont à l’ouverture officielle de la saison 2019 de ce haut-lieu de diffusion culturelle régionale. «C’est une belle première pour nous. Les élèves auront la chance de faire leur spectacle devant des centaines de spectateurs. On en est très fier», de dire Audrey Nadeau.

Un autre projet?

Avec son conjoint Simon Daoust, Audrey Nadeau a un autre projet qui germe actuellement a-t-elle confié en primeur au Courrier Sud. «C’est dans notre tête et dans notre cœur. On caresse l’idée de faire de l’agrotourisme. Il y aura aussi une mission éducative au site. Le mouvement vegan qui démonise l’agriculture ça nous touche beaucoup. On veut démontrer que ce n’est pas ça la réalité», souligne-t-elle.

Vigne et verger, production de légumes, souper dans les champs autour d’une grande table avec au menu des produits locaux, les idées poussent à profusion chez les Nadeau-Daoust. «On a même une grange où il y a un superbe grenier. On pourrait y faire des spectacles», rapporte Audrey Nadeau.

Y verra-t-on naître un site agrotouristique incontournable au Québec? C’est à suivre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des