La Villa Entr’amis cesse ses activités

NICOLET. La Villa Entr’amis de Nicolet a cessé ses activités au début de la semaine dernière. Les huit résidents ont été transférés au Havre du Faubourg, situé non loin de la Villa.

Commençant à cumuler les dettes, le conseil d’administration de l’établissement a décidé de fermer boutique avant de s’enfoncer dans un gouffre financier. À la mi-octobre, il a avisé le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec de sa décision. Dès ce moment, des démarches ont été entreprises en vue de reloger les bénéficiaires, tous des personnes en perte d’autonomie physique.

«Dès qu’on a appris la nouvelle, on s’est concentré sur la relocalisation des usagers pour qu’ils se retrouvent au meilleur endroit possible», mentionne Chantal Paré, chef de service Relations contractuelles au CIUSSS Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

La confirmation du nouveau milieu de vie des résidents s’est faite un peu avant les Fêtes et le déplacement des usagers a été effectué entre le 2 et le 4 janvier. «Le personnel de la Villa a assisté les usagers de façon professionnelle jusqu’à la toute fin, en pleine période des Fêtes, afin de faciliter leur transition et que le tout se fasse en douceur», assure Mme Paré.

Le choix du Havre du Faubourg comme nouveau milieu de vie s’est rapidement imposé, pour diverses raisons, poursuit la chef de service: «C’était une préoccupation pour nous de trouver un nouveau milieu de vie près de la résidence. C’était également une priorité de tous les reloger au même endroit. Ils forment une petite famille. On souhaitait qu’ils demeurent ensemble.»

Un autre facteur déterminant a été le fait que le Havre du Faubourg prévoyait déjà accueillir des personnes en perte d’autonomie physique dans ses projets d’agrandissement. Le CIUSSS assure que les mêmes services de soins et d’assistance qu’à Villa seront prodigués aux usagers relocalisés.

Rappelons que la Villa Entr’amis était gérée par l’organisme à but non lucratif Service Espoir Recherche. Reconnue comme ressource intermédiaire pour les personnes atteintes de sclérose en plaque, de déficience physique et poly-handicapées, elle avait droit à une rétribution financière du CIUSSS MCQ pour ses usagers. Elle était la seule résidence du genre dans la MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska.

Entente avec les créanciers

Pour maintenir la résidence ouverte, il aurait fallu que des travaux de réfection majeurs, voire un agrandissement, soient réalisés, ce que ne lui permettait pas sa situation financière, indique une source au fait du dossier. «Les opérations devenaient non rentables et la bâtisse se faisait vieillissante. Les bénévoles du conseil d’administration n’ont eu d’autre choix que d’admettre que c’était impossible de poursuivre les activités de la résidence.»

Un syndic a été mandaté pour liquider les actifs de la villa, indique notre source: «Il n’y a pas de faillite au sens de la loi, tient-elle à préciser, mais un processus d’entente avec les créanciers est en cours».

Cinq ou six créanciers seraient en attente d’un règlement. Pour sa part, le conseil d’administration aurait été dissout. On ignore le nombre de personnes qui ont perdu leur emploi.