COVID-19: situation stable dans les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska

RÉGIONAL. Alors que le Centre-du-Québec bascule dans la zone jaune (préalerte), la situation demeure stable dans les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska. Les plus récents cas rapportés sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent le sont dans les MRC de L’Érable, d’Arthabaska et de Drummond.

Le dernier cas recensé sur le territoire de Bécancour / Nicolet-Yamaska remonte au 15 septembre dernier. Il a éclos dans la MRC de Bécancour, portant à 36 le nombre total de cas dans ce secteur depuis le début de la pandémie. Selon les données du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ),  33 de ces 36 cas seraient enregistrés dans la Ville de Bécancour. Le reste appartiendrait à la municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets.

En ce qui concerne la MRC de Nicolet-Yamaska, le dernier cas remonte au 31 août. On compte maintenant 29 cas de COVID-19 sur ce territoire depuis mars dernier. De ce nombre, sept cas ont été recensés dans la Ville de Nicolet, cinq à Saint-Léonard-d’Aston et le reste à Baie-du-Febvre, Grand-Saint-Esprit, Pierreville, Saint-Célestin, Saint-François-du-Lac, Sainte-Eulalie et Sainte-Monique (moins de cinq cas chacune).

«On ne parle pas d’une progression fulgurante (dans Nicolet-Yamaska). On s’en tire bien», fait remarquer la préfète de Nicolet-Yamaska et mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, qui semble toutefois préoccupée par l’enjeu de couleur. «On a une région sociosanitaire, deux régions administratives mais aussi des MRC dans ces régions administratives-là. La situation est très différente d’une MRC à l’autre. Rien n’a bougé chez nous depuis un bon bout de temps. Ce serait souhaitable qu’il y ait un traitement différent pour chaque MRC en ce qui concerne l’imposition des restrictions», soulève-t-elle, saluant toutefois le fait que les deux régions administratives soient «enfin» traitées de façon distincte. «Ça faisait partie de nos revendications.»

C’est lundi que le président-directeur général du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, a confirmé que les décisions à venir concernant les restrictions seraient basées sur la situation sanitaire de chacune des deux régions administratives de son territoire.

Mais le CIUSSS MCQ ira-t-il jusqu’à définir un palier d’alerte pour chaque MRC comme c’est le cas dans d’autres régions sociosanitaires (Capitale-Nationale, Lanaudière et les Laurentides)? Cela reste à voir, indique le CIUSSS MCQ. «C’est une possibilité, mais ça ne veut pas dire que ça va être le cas», affirme Kelly Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.

Le CIUSSS estime qu’il y a un risque pour l’ensemble du Centre-du-Québec étant donné les déplacements nombreux entre les différentes MRC. «La mobilité entre les MRC est suffisamment importante pour placer l’ensemble de la région en zone jaune, ajoute Mme Forand. Dans ce contexte, c’est la décision la plus logique pour le moment.»

Rappelons que la prise de décision quant aux paliers d’alerte repose sur plusieurs indicateurs associés à trois grands critères, soit la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins.

Dépistage

Besoin de passer un test de dépistage? Sachez qu’il y a une clinique désignée de dépistage avec rendez-vous à l’hôpital Christ-Roi  de Nicolet (675 rue Saint-Jean-Baptiste) et au CLSC de Fortierville (216 rue Principale).

Pour prendre rendez-vous à l’une ou l’autre de ces cliniques, il suffit de composer le 1 877 644-4545.