«On jette le bébé avec l’eau du bain» – Jean-Guy Dubois

BÉCANCOUR. C’était salle comble à l’église multifonctionnelle de Bécancour lors la soirée d’information en lien avec la Zone d’intervention spéciale (ZIS). Menée par Jean-Guy Dubois, la rencontre a été l’occasion de dénoncer le «mur-à-mur» gouvernemental et de rétablir les faits.

«C’était plein, il y avait 225 personnes. On a manqué de chaises. Ça rejoint les gens concernés profondément. Il y a une volonté de rétablir des choses. Les cartes du gouvernement ne rejoignent pas du tout la réalité de Bécancour. Dans les prochains jours, notre dossier très volumineux sera entier et acheminé au gouvernement du Québec», précise Jean-Guy Dubois pour qui la solution n’est pas dans la cartographie.

«La solution est dans la responsabilisation des gens. Quand tu bâtis sur le bord de l’eau, tu t’attends à qu’il y ait de l’eau. Mais il n’est pas normal que tu sois considéré en zone inondable quand tu n’as pas eu une goutte d’eau sur ton terrain depuis 40 ans. Il y a un discernement à opérer», souligne le maire de Bécancour.

Il en ajoute. «La ZIS, ç’a été bâclé par des fonctionnaires qui ne sont jamais venus sur le terrain de leur vie. On aurait dû partir des municipalités pour connaître la réalité. De cette façon, on aurait travaillé sur des solutions concertées. Là, on a des solutions imposées contre lesquelles on doit se battre en plein été», constate un Jean-Guy Dubois qui espère que le gouvernement du Québec entendra les demandes d’exclusion de la ZIS «car, actuellement, ça n’a pas d’allure».