Le maire de Pierreville démissionne

PIERREVILLE. Le maire de Pierreville, Éric Descheneaux, vient d’annoncer sur les réseaux sociaux qu’il quittera son poste en décembre prochain. Il est présentement en vacances à l’étranger.

Il se dit victime de médisances, de méchanceté et même de menaces. Il dénonce aussi le fait «qu’un certain nombre de personnes», dont des conseillers, ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues: «Depuis le début de mon mandat, certaines personnes ne font que du trouble et veulent me faire échouer.  Ils continuent en colportant de fausses informations dans leur propre intérêt. Toujours les mêmes gens qui me pensent qu’à eux […] et à leur propres intérêts», écrit-il.

Il ajoute que ces mêmes personnes remettent en question son intégrité et l’attaquent sur les médias sociaux, notamment en raison de son orientation sexuelle. «On me traite de personne anormale sur Facebook ceci déteint sur mon entourage et amis», regrette celui qui tire une grande fierté du fait que les citoyens de sa municipalité aient élu, il y a trois ans, un maire gay marié. «Pierreville était un milieu inclusif et ouvert mais certains ne le voyaient pas de cette façon, amers d’une défaite. Les trois dernières années, j’ai voulu faire évoluer le village pour son futur surtout pour la pérennité, et ainsi [léguer] aux générations futures un Pierreville ouvert aux changements, moderne et inclusif.»

Il ajoute avoir eu une oreille attentive pour tous les citoyens depuis le début de la pandémie: «La gestion émotionnelle est à son apogée en ce temps de Covid», rappelle-t-il.

C’est un peu pour cette raison qu’il a décidé de prendre du temps pour lui, loin de tout, pendant une semaine, pour se refaire une santé. Or, ce voyage lui vaut une panoplie de méchancetés. «On me donne mauvaise presse, moi qui ne voulais que prendre un peu de distance pour refaire mon énergie pour continuer en ces temps difficiles pour nous tous [afin] d’être encore plus présent pour vous ainsi pour nos entreprises», poursuit-il dans son annonce, assurant par ailleurs avoir en tout temps respecté les règles: «Personne n’est au-dessus des règlements. J’ai toujours eu le respect des consignes de santé publique ainsi que Santé Canada avec une quarantaine de 14 jours à la maison mais là, ça dégénère.»

Il ajoute qu’«il y a des limites à ce qu’une personne peut endurer mentalement et physiquement. J’ai une santé fragile dû à la sclérose en plaques, j’ai donné mon 1000% pour Pierreville.»

Il termine en remerciant certains conseillers qui l’ont appuyé dans sa vision, le personnel de la municipalité, ses collègues maires et le personnel de la MRC Nicolet-Yamaska, tout en ayant une petite pensée pour ceux qui l’ont élu: «Merci à ceux qui ont vu en moi un vent de changement; ce que j’ai fait de tout coeur.»