La santé d’abord

RÉGION. «Vous croyez que je suis une bonne vendeuse? Non! Je suis juste engagée. Je crois en ce que je fais. Et au conseil d’administration, on est tous pareils.»

Quand on entend la directrice générale de la Fondation Santé Bécancour – Nicolet-Yamaska, Danielle Gamelin, parler de sa cause, on perçoit rapidement une grande conviction et une grande passion dans son discours.

«Pourquoi investir à la Fondation? Parce qu’on investit alors dans sa propre santé et dans celle de ses proches. C’est ce qu’on a de plus précieux dans la vie. Sans la santé, on ne peut rien réaliser», lance-t-elle tout bonnement. «On utilise tous les services de santé. La Fondation est là pour les bonifier.»

Elle insiste d’ailleurs sur ce point: «On ne remplace pas les investissements gouvernementaux. Si le gouvernement prévoit acheter un appareil médical précis, on va investir dans autre chose. Notre mandat est d’amener une valeur ajoutée chez nous.»

Dans la dernière année, la Fondation Santé Bécancour – Nicolet-Yamaska a ainsi investi 372 985$ dans 17 projets répartis aux quatre coins des deux MRC. Elle a notamment acheté certains équipements spécialisés absents dans la région et permettant de maintenir des services de santé de proximité.

L’appareil échographe mobile, nouvellement installé à l’urgence de l’hôpital Christ-Roi, à Nicolet, en est un bon exemple. «Le CIUSSS n’aurait pas acheté cet équipement, assure Mme Gamelin. Or, son acquisition permet maintenant aux personnes qui ont besoin d’un examen diagnostic de leur système vasculaire de le passer ici au lieu d’aller à Trois-Rivières.»

«On vise à investir chaque année 100 000$ de plus que ce que le gouvernement investit déjà en santé dans Bécancour – Nicolet-Yamaska» -Danielle Gamelin

La Fondation a aussi soutenu la mise sur pied d’ateliers et de nouveaux services destinés à la communauté dans plusieurs municipalités. Elle a investi, entre autres, dans le projet de minigyms de Priorités Enfants Nicolet-Yamaska; l’achat de jeux d’éveil et éducatifs pour les enfants de la région (pour les CLSC du territoire et la Ludothèque du Centre de femmes Parmi Elles); le démarrage d’ateliers de stimulation dans les CLSC et à la Maison de la famille Lu-Nid; et l’achat d’équipements pour les cuisines collectives de la Clef de la galerie.

«Notre mission consiste aussi à créer des milieux de vie en santé et à maintenir la communauté en santé. Cela passe par toutes sortes d’initiatives et d’actions. Pour y parvenir, on travaille en équipe avec la communauté, les municipalités et les entreprises.»

Une Fondation qui sait s’adapter

La Fondation, qui existe depuis 1981, ne desservait au départ que l’hôpital Christ-Roi. Aujourd’hui, elle est bien loin de se limiter à cet établissement de santé.

«Quand le Centre de santé et de services sociaux Bécancour – Nicolet-Yamaska (CSSSBNY) a été créé, il y a eu fusion avec la Fondation Les Blés d’Or, qui desservait le CLSC et le centre d’hébergement de Fortierville, raconte Mme Gamelin. Puis, quand le CIUSSS MCQ a vu le jour, en 2015, on en a profité pour revoir en profondeur notre mission. Nous l’avons élargie à tout ce qui touche à la santé et aux services sociaux dans Bécancour – Nicolet-Yamaska. Ainsi, en plus de donner au réseau de la santé, via le CIUSSS, on donne maintenant aussi à des organismes.»

Chaque automne, la Fondation fait un appel de projets auprès de la direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) et auprès des deux Corporations de développement communautaire de la région. «On leur donne trois mois pour y répondre. Ensuite, on sélectionne les projets qui cadrent le mieux avec notre mission.»

La Fondation effectue aussi énormément de démarchage et de prospection pour faire connaître ce nouveau virage. «On est encore en rodage de tout ça, mais les coups portent, indique Danielle Gamelin. Avant la restructuration de 2015, on donnait entre 35 000$ et 50 000$ par année. Aujourd’hui, on vise à investir chaque année 100 000$ de plus que ce que le gouvernement investit déjà en santé dans Bécancour – Nicolet-Yamaska.»

Pour y parvenir, une équipe soudée par les mêmes valeurs de générosité et d’implication s’affaire à la tâche. «C’est pour cette raison que ça va si bien à la Fondation! On a tous les mêmes valeurs humaines. On travaille très fort et on croit sincèrement en la cause.»