Des organisations de la région se partagent plus de 52 000 $

RÉGION. À la suite de deux appels de projets intitulés «Cultiver l’avenir : des jardins pour apprendre» et «Cultiver l’avenir : des activités pour rapprocher les jeunes du monde bioalimentaire», respectivement lancés en novembre 2018 et en avril 2019, dix organisations du Centre-du-Québec se voient remettre du financement pouvant aller jusqu’à 15 000 $.

Alors que les notions agroalimentaires font actuellement moins partie de notre quotidien, les opportunités de familiariser les jeunes au monde agroalimentaire sont désormais essentielles. À cet effet, les projets retenus favorisent les apprentissages au moyen de visites, d’ateliers éducatifs et de conférences interactives.

Au Serre-vice de la Communauté, Conseil des Abénakis de Wôlinak, Wôlinak

L’initiative du Conseil des Abénakis comprend l’aménagement d’une serre pédagogique, culturelle et communautaire en plus de la bonification d’un jardin communautaire déjà existant. Le principal objectif est de faire renouer les citoyens de la communauté, petits et grands, avec l’agriculture et les pratiques traditionnelles ancestrales. Le projet met de l’avant, entre autres, les saines habitudes alimentaires, les modes de production des aliments et le partage des connaissances intergénérationnelles. L’apprentissage, le partage et la culture sont les valeurs au coeur de ce projet.

Agriculture, un monde à découvrir, Comité récréatif N.D.H. inc., Notre-Dame-de-Ham

Lors du camp de jour estival, le comité organisera une série d’animations pour faire connaître le monde agricole aux jeunes. En plus des sorties à la ferme, quelques producteurs rencontreront les enfants afin de leur faire découvrir leur métier. À travers les neuf semaines, les jeunes de 5 à 12 ans auront la chance de vivre neuf animations au camp, au moins une rencontre avec un agriculteur et trois sorties à la ferme.

La nature j’en mange, La Clef de la Galerie, Fortierville

L’organisme offrira aux jeunes de 6 à 12 ans des ateliers pédagogiques portant notamment sur la production du lait, la transformation des aliments et l’élevage d’animaux. Les objectifs de ce projet sont, entre autres, de faire découvrir aux jeunes de nouveaux métiers reliés au monde bioalimentaire et de les sensibiliser aux bénéfices de l’achat local.

Aménagement d’une halte écoalimentaire municipale, Municipalité de Saint-Albert

En plus d’être un lieu de production de fruits, légumes et noix, la halte sera un endroit d’apprentissage pour les jeunes, où seront donnés différentes présentations et ateliers sur le domaine agroalimentaire. Ainsi, les jeunes du terrain de jeu et du comité 12-18 ans en apprendront davantage sur la culture et la transformation de divers aliments. Tout au long de l’été, en plus de participer activement à l’entretien du site et à récolter des aliments frais, des producteurs et transformateurs alimentaires locaux animeront des ateliers adaptés aux jeunes.

Les missions de l’apprenti fermier, MRC de Drummond

La MRC de Drummond souhaite offrir un programme d’activités éducatives clé en main à cinq camps de jour du territoire. Les camps seront choisis sur la base de l’engagement de la municipalité à s’impliquer en temps et en argent. L’objectif de l’initiative est de rapprocher les jeunes du secteur agroalimentaire en les renseignant sur la façon dont les aliments sont produits. Sous le thème «Les missions de l’apprenti fermier», la programmation est composée de cinq ateliers et d’une visite à la ferme, ce qui correspond environ à une activité par semaine pendant la durée du camp.

Jardiner en ville, Ville de Plessisville

Ce projet consiste à initier les enfants du camp de jour à la plantation de légumes, à la cueillette, ainsi qu’à la transformation des légumes. Les enfants se verront expliquer le développement des plants tout au long de l’été. Ils participeront également à une cueillette de bleuets ainsi qu’à un atelier de plantation de semis. Les enfants pourront finalement cuisiner avec l’organisme ORAPÉ et ainsi apprendre des techniques de cuisine et des recettes.

École La Jeunesse et municipalité de la Paroisse de Sainte-Perpétue, Programme agriculture-études, Sainte-Perpétue

Le nouveau programme agriculture-études a pour but de sensibiliser et éduquer les élèves de l’importante place qu’occupe l’agriculture dans notre vie et dans notre milieu. En collaboration avec les partenaires, les intervenants du milieu et les producteurs agricoles, l’école La Jeunesse travaillera à la mise en oeuvre de ces actions. En plus de donner une couleur à l’école et de développer le sentiment d’appartenance des élèves envers leur établissement, ce programme permettra aux producteurs de recruter de la main-d’oeuvre auprès d’une jeune clientèle motivée.

J.A.R.D.I.N., Maison des jeunes de Saint-Charles, Drummondville

Grâce à ce projet, les jeunes ainsi que les animateurs de la Maison des jeunes pourront développer leurs compétences dans le monde bioalimentaire par le biais d’activités éducatives, mais aussi par des visites interactives dans des milieux agricoles et finalement par la réalisation d’un jardin communautaire au sein de l’organisme. En faisant pousser leurs propres légumes, l’organisme diminuera sa consommation dans les supermarchés : un geste à la fois écologique et économique pour la Maison des Jeunes!

Un jardin pour grandir, CPE La Marelle des Bois-Francs, Victoriaville

Le CPE La Marelle souhaite implanter des jardins éducatifs dans ses services de garde en installation et en milieu familial dans le but de sensibiliser, d’outiller et d’optimiser les connaissances et compétences du personnel éducateur, des responsables de service de garde éducatif et des familles. Ces connaissances seront axées sur l’importance d’adopter et de mettre en place des environnements physiques et sociaux favorables à l’apprentissage et à l’adoption d’une saine alimentation. L’implantation de jardins dans les milieux favorise un contact fréquent avec des fruits et légumes frais, tout en développant l’estime de soi, la collaboration, la coopération et la communication.

De la terre à l’assiette, Corporation récréative de Victoriaville, Victoriaville

La Corporation récréative de Victoriaville souhaite aménager une petite forêt nourricière pour offrir aux enfants la possibilité de découvrir des fruits et légumes. À ce projet se joindra l’implantation d’un jardin urbain pour permettre aux enfants de participer au processus de la plantation à la récolte. Des sorties seront également organisées chez des acteurs oeuvrant dans le processus de plantation, de production et de transformation des aliments.