Construction: transaction de 2,5 M$ à Saint-Léonard-d’Aston

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. Construction Julien Béliveau inc. passe aux mains de l’entreprise CR Nouvel-Air Entrepreneur Général. La transaction de 2,5 M$ a été conclue le 1er avril dernier et le processus de transition est actuellement en cours.

Avec cette acquisition, CR Nouvel-Air poursuit son expansion. Elle lui permet entre autres d’augmenter de façon significative son personnel régulier. «On tombera à une dizaine de gars en chantier et on embauchera bientôt un adjoint ou une adjointe administratif(ve)», mentionne Gabriel Proulx, le propriétaire de CR Nouvel-Air, qui comptait cinq employés réguliers avant la transaction.

L’heure de la retraite approchait à grand pas pour M. Béliveau, poursuit Gabriel Proulx. Il a donc saisi l’opportunité qui se présentait à lui de consolider sa place déjà enviable dans l’échiquier de la construction commerciale et institutionnelle dans la région.

Il faut dire que son entreprise a décroché plusieurs contrats majeurs au Centre-du-Québec et en Mauricie, de même que dans la métropole, au cours des dernières années. «J’ai fait l’aréna de Saint-Léonard-d’Aston, souligne-t-il fièrement, à titre d’exemple. Présentement, je suis en train de réaliser des travaux majeurs à l’école Tournesol et dans cinq autres écoles, dont Les Arbrisseaux à Sainte-Eulalie, Le Tremplin, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, et Les Bâtisseurs à Shawinigan.»

Le contexte de pandémie de COVID-19 a eu peu de répercussions tant sur la transaction que sur les contrats de CR Nouvel-Air, ajoute l’entrepreneur, qui s’estime très chanceux comparativement aux propriétaires de bars ou de restaurants. «Le début de la pandémie a adonné dans une période où tout est plus tranquille pour nous, et au cours de laquelle on termine généralement certains contrats. Le contexte a occasionné du retard dans certaines livraisons, mais ça ne nous a pas nuit financièrement parlant.»

Il y a eu certaines inquiétudes en cours de route, mais tout s’est placé. «On fait affaires avec de nouveaux cadres de la CNESST pour la COVID-19. Par exemple, on a des stations de lavage obligatoires. Aussi, si on doit entrer quelque part, on porte le masque et la visière. Chose certaine, ce n’est pas ça qui nous arrête!», conclut Gabriel Proulx.