Ville de Bécancour: un budget basé sur des choix «durables et responsables»

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Ville de Bécancour: un budget basé sur des choix «durables et responsables»
La bibliothèque de Bécancour. (Photo : Archives)

BÉCANCOUR. La Ville de Bécancour a déposé lundi un budget équilibré de 32,9 M$ de même que son plan triennal d’immobilisations, qui comprend des investissements de 25,6 M$ pour 2022.

Ce dépôt représentait en quelque sorte l’aboutissement d’un marathon pour les nouveaux élus du conseil municipal, assermentés 76 jours plus tôt. Pendant ce marathon, ils ont été mis au parfum de plusieurs dossiers d’importance, ont pris part à six comités de travail en lien avec la planification budgétaire, en plus de faire la gestion régulière de la ville (trois séances ordinaires et une extraordinaire)… le tout dans un contexte de pandémie, avec toutes les contraintes qu’il génère.

En parallèle, les élus ont aussi porté un regard global sur la Ville; une ville en expansion démographique et économique, qui fait face à quelques défis (investissements majeurs requis en immobilisations, entretien et remplacement d’infrastructures; gestion du capital humain, etc.).

Cette analyse leur a permis de pointer leurs objectifs. Pour 2022, la prospérité économique (planifier et gérer la croissance), la protection de l’environnement (faire des choix responsables et durables) et l’amélioration du milieu de vie (qualité de vie) sont les cibles à atteindre en respectant la capacité de payer des citoyens.

« Ç’a été à la vitesse grand V pour s’approprier les dossiers et prendre les décisions les plus judicieuses qui soient pour les citoyens de Bécancour. [Dans les circonstances], et avec toute l’énergie qu’on a mise dans ce travail-là, on est fier de ce premier budget. On n’a pas chômé », a commenté la mairesse Lucie Allard au nom de son conseil, qui compte six nouveaux membres sur sept, rappelons-le.

Revenus, dépenses et compte de taxes

Le budget déposé fait état d’une hausse de revenus de 6,32% en 2022. Ils atteignent 32 961 418$. 92% des revenus proviennent des taxes et quotes-parts.

Cette hausse est en bonne partie justifiée par le dépôt d’un nouveau rôle d’évaluation pour 2022-2023-2024. Celui-ci affiche des valeurs imposables de 2 184 357 900$, en hausse de 15,55% par rapport au précédent. Dans ce nouveau rôle, la valeur d’une résidence moyenne bondit de 10,78%.

Pour amoindrir l’impact sur le compte de taxes du contribuable, le taux de taxe foncière a été abaissé dans toutes les catégories d’immeubles, à l’exception des immeubles non résidentiels (commerces et immeubles industriels). En ce qui concerne les services municipaux, la tarification demeure inchangée.

Par exemple, le propriétaire d’une résidence unifamiliale évaluée à 181 565$ en 2021 payait 2181,32$ de taxes municipales. Depuis le dépôt du nouveau rôle, la même maison vaut aujourd’hui 200 822$. Avec l’ajustement du taux de taxation, le compte de taxes grimpe de 45,67$ (augmentation de 2,1%). L’exemple exclut les taxes d’améliorations locales en vigueur.

En ce qui concerne les dépenses de fonctionnement, 23% du budget sera consacré à l’hygiène du milieu, 20% au transport et 18% à l’administration. Les loisirs, la culture et le bien-être en accaparent pour leur part 14%, tout comme la sécurité publique. L’urbanisme (6%) et l’administration (y compris les frais de financement) ferment la marche.

L’endettement net à long terme projeté au 31 décembre 2022 (incluant le rachat de capital) s’élève à 70 995 180$. En 2021, il était de 54 224 283$. La mairesse y voit là un passage obligé: « La Ville est en expansion et on doit faire des choix d’investissement. La venue d’industries et les nouveaux développements domiciliaires nous obligent à investir dans nos infrastructures. Dans les prochaines années, on va avoir des revenus additionnels liés à ces ajouts au niveau de nos valeurs imposables », explique-t-elle.

Plan triennal d’immobilisations

Par ailleurs, le plan triennal d’immobilisations de la Ville de Bécancour (2022, 2023, 2024) prévoit des investissements d’un peu plus de 52,8 M$. Presque la moitié de cette somme sera investie en 2022, soit 25,6M$. Ce sont deux projets d’hygiène du milieu (approvisionnement en eau potable du Parc industriel et portuaire de Bécancour et égout de Sainte-Gertrude) qui accaparent le gros des investissements la première année (14,6M$).

Sinon, divers projets sont dans les cartons, comme l’extension de la piste cyclable de Sainte-Angèle-de-Laval (Plateau Laval), l’acquisition de vélos électrique (Quai de Sainte-Angèle), l’illumination du parc écologique Godefroy, la mise à jour de la politique familiale et le retour du budget participatif, pour n’en nommer que quelques-uns.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires