Une rentrée préparée depuis des mois

Boris Chassagne, initiative de journalisme local, icimédias
Une rentrée préparée depuis des mois
École des Perséides. (Photo : tirée de Facebook)

ÉDUCATION. Les directions d’école sont aux premières loges des défis logistiques. La rentrée ne sera pas vécue de la même manière partout à tous les niveaux d’enseignement.

Nathalie Caron est directrice de l’école Beauséjour et des Perséides de Saint-Grégoire. Elle prépare la rentrée de ses 365 élèves du préscolaire et du primaire depuis des mois.

« On a déjà comme une pratique. On avait beaucoup mobilisé nos équipes [au printemps]. On a une rentrée scolaire à vivre pour bien accueillir nos élèves, nos parents et nos nouveaux élèves aussi ». Toute la routine des élèves a été revue, les mesures sanitaires sont en place : la prise de rang, les déplacements dans l’école, le matériel de jeux, la récréation, l’utilisation des instruments de musique. « Notre défi sera de revoir le dîner, la capacité d’accueil de nos cafétérias. Certains jeunes vont manger dans leurs classes, d’autres à la cafétéria », précise Mme Caron, qui assure que le service à la cafétéria va reprendre.

Préscolaire

Les parents sont informés des modes de fonctionnement de l’école, de ce qui sera permis ou pas. « Au niveau de l’accueil, la rencontre de parents sera une priorité. On va continuer de respecter le groupe classe et faire l’horaire des élèves en fonction de ça. Ils vont toujours être dans le même vestiaire ».

De la 1ère à la 4e année

Le port du masque ne sera pas obligatoire, mais accepté pour les parents et les enfants qui le désirent. « On va répartir l’entrée des élèves pour éviter d’avoir des regroupements ». La chaussée de la cour d’école sera marquée pour que les enfants aient des repaires de distanciation sociale.

5e et 6e année

Le port du masque est exigé. « On va accompagner nos équipes dans le respect de cette règle-là. On a nos surveillants du midi, les enseignants qui fréquentent le service de garde et nos spécialistes. Il va falloir être rigoureux. Ce sera une gestion, on aura à s’ajuster », de dire Nathalie Caron.

Les parents s’inquiètent pour les enfants qui ont pris du retard depuis le printemps dernier.

« Les parents souhaitent qu’ils ne soient pas pénalisés au niveau pédagogique. On va s’assurer que chaque enseignant prévoit un plan de mise à niveau, souligne Mme Caron. Les parents sont aussi préoccupés par les mesures sanitaires et de désinfection. Il y a normalement un grand rassemblement avec des centaines de parents dans la cour de l’École Saint-Grégoire à la rentrée. Mais on va manquer de place ». Ailleurs, seul un parent pourra y assister.

Nathalie Caron a en mémoire tout ce qui s’est passé au printemps dernier.

« On a été au front. Au niveau du personnel, on avait des personnes très craintives, anxieuses, on a dû les rassurer, leur expliquer notre plan en matière de santé-sécurité. On a mis en place un comité Ça va aller à Beauséjour ».

Nathalie Caron s’attend à recevoir des téléphones de parents encore inquiets. « On est contents parce qu’on a des gens qui ont su s’adapter, s’ajuster, être positifs. Les profs étaient contents de revenir au travail. On a des gens dévoués », conclut-elle.

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires