Sonia Ouellet: une esthétique saine pour l’humain et la planète

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Sonia Ouellet: une esthétique saine pour l’humain et la planète
Sonia Ouellet. (Photo : (Photo courtoisie))

SAINT-SYLVÈRE. Au quotidien, Sonia Ouellet prend soin de bien des choses : sa famille, ses clientes et l’environnement.

La propriétaire de Bio-Esthétique Grain de Beauté veut le meilleur pour les personnes qui l’entourent. C’est avec cette pensée en tête qu’elle a créé son salon d’esthétique à Saint-Sylvère, en 2006, et choisi, un peu plus tard, de prendre le virage vers la bio-esthétique et la naturo-esthétique.

«Je suis une passionnée de formations. Je me spécialise dans tout, tout le temps! Quand j’ai commencé dans le domaine, il n’y avait pas de gammes de produits 100% naturels. Ce n’était pas non plus mis de l’avant. Mais déjà, je regardais toute la liste des ingrédients des produits et faisais des recherches pour savoir à quoi chacun servait, afin de m’aider dans mes sélections», explique-t-elle. 

Un peu plus tard, elle a rencontré une dame qui lui a présenté une première gamme québécoise de produits biologiques, lors d’un congrès. «Ça m’a interpellée. J’ai dit : « Ok, je veux représenter la bio-esthétique et avoir des produits 100% sains pour l’humain et la planète« .»

Depuis, c’est ce qu’elle utilise dans sa pratique professionnelle, mais aussi à la maison. « En plus des produits cosmétiques, j’ai choisi d’utiliser des produits ménagers verts. Quand je faisais un choix pour moi, j’en faisais ensuite bénéficier ma clientèle. C’est comme ça que j’ai aussi démarré une boutique écologique. J’ai commencé par une gamme, pour graduellement augmenter. Je suis rendue à 20 ou 30 fournisseurs, majoritairement québécois! Quand ils ne le sont pas, c’est parce que je n’ai pas trouvé d’équivalent. »

Un projet emballant

Sonia Ouellet est constamment à la recherche de « la crème de la crème »: « Je suis un peu critique, admet-elle en riant. Je suis du genre à appeler mes fournisseurs pour leur donner des conseils! ».

Cette quête de qualité l’a menée à s’impliquer dans un projet qui l’emballe au plus haut point: le développement de Shakti, une toute nouvelle gamme de soins de la peau aux ingrédients sains dont les agents actifs sont certifiés COSMOS-Écocert. 

« Je suis l’une des cinq esthéticiennes propriétaires. Ç’a toujours été mon rêve d’avoir ma propre gamme de soins de la peau, mais je ne voyais pas comment ça pouvait être possible. Quand l’opportunité s’est présentée, juste avant la pandémie, j’ai embarqué à pieds joints! », confie-t-elle.

À ses débuts, la gamme comptait une dizaine de produits. « On en a maintenant une quarantaine, conçus au Québec. On propose une cosmétologique performante mais plus verte à notre clientèle (principalement des esthéticiennes et des professionnelles de la beauté, pour le moment). »

Respect de l’environnement

Évidemment, la gamme Shakti a intégré les tablettes de sa boutique, qui comprend plusieurs produits en vrac, d’ailleurs: « Des produits ménagers, corporels et d’hygiène », précise Sonia Ouellet.

C’était important pour elle de proposer cette option à ses clientes, car elle a toujours eu à cœur la protection de l’environnement. « On génère beaucoup de déchets en esthétique, puisqu’on travaille avec des gants et des filaments jetables. C’est une façon, pour moi, de compenser notre empreinte carbone. »

D’autres astuces y contribuent. Par exemple, les limes pour les pieds ou les ongles de chaque cliente sont rangées dans un sac identifié, pour être réutilisées lors de son prochain rendez-vous. Tous les contenants vides sont lavés, séchés et réutilisés, notamment pour le vrac.

Les commandes devant être envoyées par la poste sont emballées dans des boîtes ayant déjà servi: « Je n’achète pas de nouveaux cartons; je prends ceux que les fournisseurs m’envoient pour mes propres commandes », explique Sonia Ouellet. Tous les papiers sont aussi recyclés, et le compostage est bien implanté.

« Quand on est capable d’éviter le jetable, on le fait! », ajoute Mme Ouellet. « On privilégie le lavable en ce qui concerne les serviettes pour les soins des visages, les mitaines, etc. C’est lavé et désinfecté. »

L’importance qu’elle accorde à la planète est contagieuse. « Certaines clientes ne sont pas nécessairement écolos, mais ça les inspire. Elles sont très ouvertes! Il y en a même que je n’aurais jamais pensé voir prendre un virage vert un jour et qui l’ont fait, parce que je leur ai donné confiance et partagé certains trucs. Je trouve ça beau! », témoigne-t-elle, visiblement fière de faire une réelle différence par son engagement.

Des projets

Toute son équipe partage son enthousiasme et adhère à ses valeurs, souligne également l’entrepreneure, qui souhaite un jour pouvoir lui offrir des locaux plus grands pour faire rayonner davantage cette philosophie. « Mes locaux sont chez moi. Ils doivent faire 750 pieds carrés environ! J’ai trois salles de soins avec une petite salle de bain, une station pour les ongles et la boutique à travers ça. C’est extrêmement petit quand nous sommes toutes là! J’aimerais bien trouver une bâtisse plus grande, voire intégrer ou acheter un complexe où il y aurait plusieurs services complémentaires sous un même toit. »

Cet article a été rédigé dans le cadre de la campagne Nicolet-Bécancour résolument durable, initiée par la SADC de Nicolet-Bécancour en collaboration avec la Fondation Alcoa. Cette campagne vise à mettre en lumière les entreprises du territoire qui mettent en place des actions de développement durable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires