Une entente historique de 1,1 milliard de dollars inclut Wôlinak et Odanak

Redaction Le Courrier Sud

redaction@icimedias.com

Une entente historique de 1,1 milliard de dollars inclut Wôlinak et Odanak
Une entente a été signée entre les grands chefs du CEPN et Services aux Autochtones Canada. (Photo : (Photo courtoisie))

WÔLINAK/ODANAK.  Le 14 juillet dernier, une entente historique a été signée entre les grands chefs du Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN), qui représente 22 communautés au Québec, et Services aux Autochtones Canada. Cette entente de 1,1 milliard de dollars profitera notamment au système d’éducation d’Odanak et de Wôlinak.

Il s’agit d’une étape importante pour près de 5 800 élèves de 22 communautés au Québec dans la progression vers la prise en charge de leur éducation par les Premières Nations. 

Cette entente prévoit une enveloppe estimée à environ 1,1 milliard de dollars sur cinq ans afin que les communautés mettent en œuvre des stratégies gagnantes en matière d’éducation qui permettront d’augmenter la réussite scolaire des élèves issus des Premières Nations. 

Par le biais de Services aux Autochtones Canada, un nouveau financement de 310,6 millions de dollars a été annoncé pour cette entente dans le Budget de 2022, ce qui s’ajoutera à une somme d’environ 790 millions de dollars par l’entremise des volets de financement existants en éducation.

Cette entente est le fruit de 10 années de travail acharné et s’appuie sur une formule de financement entièrement conçue par et pour les Premières Nations membres du CEPN. L’entente fera en sorte que les besoins des élèves en matière d’éducation, de la maternelle au secondaire, soient entièrement financés en fonction des modèles, des priorités et des réalités de la communauté.

Par conséquent, cette entente permettra d’instaurer un programme scolaire culturellement adapté, d’améliorer le financement du transport scolaire, de recruter et maintenir en poste plus de 600 enseignants et personnel spécialisés, d’améliorer la réussite des élèves, et d’augmenter le taux de persévérance scolaire des élèves et le taux de diplomation au secondaire.

Les grands chefs et cheffes du Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) et Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones, se sont réunis sur le territoire mohawk de Kahnawà:ke pour signer l’entente. Kahsennénhawe Sky-Deer, grande cheffe de Kahnawà:ke, John Martin, chef de Gesgapegiag et du comité des chefs du CEPN, Ghislain Picard, chef régional de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador ainsi que Denis Gros-Louis, directeur général du CEPN, étaient également présents pour célébrer la signature de cette entente.

« En signant cette entente historique avec le Conseil en Éducation des Premières Nations, les enfants des Premières Nations au Québec auront de meilleures possibilités d’apprentissage et d’éducation devant eux. C’est grâce à la détermination du Conseil en Éducation des Premières Nations et des 22 communautés concernées que cette entente a pu être conclue. L’entente permettra ainsi aux enfants de rester en contact avec leur langue et leur culture tout au long de leur parcours scolaire. Voilà à quoi ressemble la réconciliation lorsque nous travaillons ensemble », mentionnait Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones.

Le CEPN représente 24 écoles primaires et secondaires et environ 5 800 élèves répartis dans huit Nations au Québec. Les communautés membres du CEPN sont Gesgapegiag, Gespeg, Kahnawà:ke, Kanesatake, Kebaowek First Nation, Kitcisakik, Kitigan Zibi, Lac Simon, Listuguj, Long Point First Nation, Manawan, Mashteuiatsh, Odanak, Opitciwan, Première Nation Abitibiwinni, Rapid Lake, Timiskaming First Nation, Wemotaci, Wendake, Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, Wolf Lake First Nation et Wôlinak. Chaque communauté membre a une langue, une culture, des traditions et un profil démographique et socioéconomique qui lui sont propres.

L’entente entre en vigueur rétroactivement à partir du 1er avril 2022 et prendra fin le 31 mars 2027. Un mécanisme de renouvellement prévoit l’évaluation de la performance de l’entente à partir de 2027 pour mettre à jour les bases de sa reconduction. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires