Un «beau» problème de stationnement

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Un «beau» problème de stationnement
L'engouement pour la passerelle de Nicolet suscite des irritants chez certains citoyens du secteur. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

NICOLET. L’engouement pour la passerelle de Nicolet monte en flèche et avec lui viennent des irritants pour les résidents du secteur du Bas-de-la-Rivière.

« Présentement, le stationnement est sur les deux côtés de la rue, ce qui rend difficile la circulation en voiture et en vélo. C’est aussi [rendu] très désagréable de prendre des marches à cet endroit dans les périodes plus achalandées », a fait remarquer une citoyenne, Micheline Côté, lors de la dernière séance publique.

La situation empire lorsque la Ville installe ses poteaux de signalisation invitant les automobilistes à ralentir dans cette zone touristique, ajoute-t-elle : « Parfois, on doit même arrêter notre véhicule et essayer de s’organiser pour traverser [la zone] ».

La citoyenne a demandé aux élus si un projet de réorganisation du stationnement à la passerelle était dans l’air. La mairesse Geneviève Dubois a reconnu la problématique et a assuré que la question figurerait à l’ordre du jour du prochain comité des Travaux publics.

« Il va y avoir toute une réflexion à faire autour de ce stationnement-là », a-t-elle mentionné. « Avec le quai, où il y aura de l’animation, on risque d’avoir plus de touristes. Il faudra trouver divers moyens pour contrôler le flux de voitures. »

Selon Mme Dubois, la solution aux enjeux de circulation dans le secteur passera par « un amalgame de stratégies », que ce soit par un réaménagement, de l’incitation au déplacement actif, du lignage ou autres.

Mme Côté a quant à elle évoqué l’idée d’imposer un tarif aux visiteurs, mais la mairesse a balayé aussitôt cette option : « Ce n’est pas prévu de tarifer l’accès à la passerelle, surtout en cette année de 350e ».

La Ville souhaite développer le tourisme et admet que la cohabitation entre les locaux et les touristes est un enjeu. « On en est conscient », affirme-t-elle, rappelant que le tourisme est bon pour l’économie locale : « Ça amène des sous, les gens consomment et dorment ici… Il y a un équilibre à trouver pour que les citoyens aient une quiétude. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Josée Rompré
Josée Rompré
5 jours

En mode solution , il serait agréable pour tous ,tant les résidents que les usages à faire une rue conviviale qui débuterait dela Route du Port vers du Fleuve O pour atteindre le Bas de la Rivière..
De plus, pour le 350 ième ,j’inviterais le résidents du secteur à installer des lumières blanchesà un arbre sur cette rue symbole de notre fière d’être Nicoletais.