Salon de l’emploi: près de 1200 emplois disponibles

Par marie_eve_alarie
Salon de l’emploi: près de 1200 emplois disponibles
Le Salon de l'emploi Trois-Rivières - Bécancour se déroule jusqu'à 18h aujourd'hui. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Le Salon de l’emploi Trois-Rivières – Bécancour bat son plein jusqu’à 18h aujourd’hui au CECi de l’hôtel Delta. Pour l’occasion, près de 1200 emplois sont offerts par de nombreux employeurs.

Les emplois offerts sont variés: mécanicien, électricien, surintendant de navire, conseiller financier, journalier, soudeur, cuisinier, technicien en fiscalité, agent en centre d’appel, conseiller de ressources humaines, programmeur…

« Le Salon de l’emploi répond à un besoin. La preuve, c’est que le Salon affiche complet avec 120 exposants sur place, souligne Lucie Allard, mairesse de Bécancour. Le Salon de l’emploi a fait ses preuves au fil du temps. C’est un événement qui est utile pour les chercheurs d’emploi, mais aussi pour les employeurs qui ont le désir d’aller à la rencontre de leurs futurs employés. »

L’objectif est de créer le plus grand nombre possible de combinaisons gagnantes, rappelle-t-elle.

De nombreux conseillers en emploi sont aussi présents pour accompagner et conseiller les participants sur leur curriculum vitae et pour toutes autres informations pertinentes à leur recherche d’emploi. 

« Il y a de beaux emplois disponibles dans nos fleurons. Ce sont des emplois de qualité. Parlez-en à vos proches, même ceux à l’extérieur de la région. On veut que les gens viennent participer à l’essor économique de la région. Ça passe notamment par les emplois », renchérit le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

L’entrée au Salon de l’emploi Trois-Rivières – Bécancour est gratuite.

Par ailleurs, le salon virtuel, qui s’est tenu du 28 mars au 1er avril, a notamment permis d’atteindre de potentiels futurs employés se trouvant à l’extérieur de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Sur les quelque 2500 visiteurs qui se sont rendus sur la nouvelle plateforme sur le Web, près de 14% provenaient de Montréal et des environs.

« On a fait de la promotion de l’événement dans le secteur de la couronne de Montréal, précise Audrey Castonguay, chargée de projets spéciaux chez Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières. Avec un taux de chômage sous la barre des 4%, il faut réussir à attirer de la main-d’oeuvre. C’est un plus quand on parvient à attirer des gens de l’extérieur de la région. »

Le Salon de l’emploi virtuel a également entraîné près de 200 prises de rendez-vous entre employeurs et candidats.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires