Québec et les Abénakis concluent une entente de consultation et d’accommodement

Communiqué de presse

Québec et les Abénakis concluent une entente de consultation et d’accommodement
Les Abénakis de Wôlinak et d'Odanak (Photo : courtoisie)

Le gouvernement du Québec et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki ont conclu une entente de consultation et d’accommodement.

Cette entente établit un cadre qui facilitera la mise en œuvre des consultations du gouvernement du Québec auprès de la nation, ainsi que d’un territoire d’application convenu. Elle prévoit notamment la création d’un comité de liaison qui veillera à la mise en œuvre harmonieuse des mécanismes entendus entre les parties.

L’entente prévoit également la possibilité de négocier des annexes sectorielles, qui établiraient des processus de consultation adaptés à des domaines ciblés. Le processus de consultation et d’accommodement décrit dans l’entente est guidé par certains principes fondamentaux, dont la collaboration, la communication ouverte et la flexibilité.

« Avec la signature de cette entente, le gouvernement du Québec démontre qu’il reconnaît et considère les réalités propres aux Abénakis et qu’il est déterminé à aller de l’avant dans un esprit de compréhension et de respect mutuel. Le progrès réalisé, aujourd’hui, est de très bon augure. Ainsi, j’ai espoir qu’ensemble, grâce à cette entente, nous aboutirons rapidement à des avancées plus concrètes, porteuses de bénéfices à long terme pour la nation Waban-Aki », a mentionné Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones.

« En définissant un territoire d’application où elle a su maintenir une continuité culturelle reconnue et respectée de façon mutuelle avec les communautés voisines, au sud du fleuve, et en établissant un processus de consultation et d’accommodement uniforme, au sein des différentes entités du gouvernement du Québec, la Nation sera en mesure d’exprimer plus adéquatement les préoccupations de ses membres et d’en assurer un suivi efficace », a exprimé de son côté Richard O’Bomsawin, chef de la communauté d’Odanak

 » Il s’agit d’une étape importante pour notre nation », a renchéri Michel Bernard, chef du Conseil des Abénakis de Wôlinak. « Cette entente nous offre une application mieux adaptée du processus de consultation et d’accommodement, et ce, dans un cadre que nous avons nous-mêmes déterminé. La Nation W8banaki tient à exprimer et à communiquer efficacement les préoccupations de ses membres. Et elle peut désormais le faire dans un contexte ouvert, flexible et adapté. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires