Pont du rang de l’Île: une réfection après 2024?

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Pont du rang de l’Île: une réfection après 2024?
Le pont du Rang de l'Île est un pont à poutres triangulées en acier-bois. Il relie l'Île-à-la-Fourche à la rive nord de Nicolet. Il a été construit en 1916. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

NICOLET. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) ne procédera vraisemblablement pas à la réfection du pont du rang de l’Île avant 2024. Le projet ne figure pas dans la liste des investissements 2022-2024 dévoilée ce printemps.

En séance publique, lundi dernier, un citoyen s’est inquiété de l’état du pont, qu’il considère « très dangereux pour les cyclistes ». Une problématique que connaissent bien les élus mais dont la solution repose principalement sur les épaules du MTQ.

« Le pont appartient au ministère [et selon lui], les travaux ne sont pas prioritaires. On va s’assurer de continuer à faire des représentations pour que ce pont-là remonte un peu dans les priorités », a affirmé la mairesse Geneviève Dubois.

L’automne dernier, la porte-parole du ministère avait confirmé au Courrier Sud qu’un projet de réfection pour ce pont était bel et bien en préparation et qu’il s’agirait d' »une réfection d’importance ». Toutefois, aucun échéancier, coût ou nature précise des travaux n’était encore défini.

La surface de roulement du pont est en bois. L’écart entre certaines planches est suffisamment grand pour y coincer un pneu de vélo. Même si des planches ont été changées l’an passé, il semble que la manœuvre n’a apporté qu’une mince amélioration de la situation. On demande aux cyclistes de traverser le pont en marchant à côté de leur vélo.

L’entretien de la surface de roulement est sous la responsabilité de la Ville de Nicolet, tout comme les approches, le drainage, l’éclairage et les glissières, rappelle le MTQ. Le directeur du service des Travaux publics a confirmé en séance publique que le tablier du pont serait sécurisé: « Ce sera pris en charge à l’interne », a-t-il dit aux élus.

Il n’en demeure pas moins qu’une réfection complète du pont doit être faite, selon les membres du conseil municipal, qui ne comprennent pas pourquoi le projet est repoussé plus loin dans les priorités du MTQ. « Il y a trois ou quatre ans, le MTQ nous avait approchés pour savoir si on était d’accord avec la réfection. C’était dans la liste des choses qu’il voulait refaire, rappelle le conseiller Denis Jutras. Je ne comprends pas pourquoi ce n’est plus prioritaire pour eux. J’ai participé aux consultations, et ils étaient même rendus à nous demander de quelle couleur on voulait le pont: vert comme présentement ou en aluminium comme il l’était possiblement [à l’époque de sa construction]. »

Ce pont, ajoute-t-il, est « un ouvrage intéressant au niveau de la qualité de son architecture et de son ingénierie ». En effet, il s’agit d’un pont à poutres triangulées en acier-bois. Il a été construit en 1916 et est ouvert à la circulation depuis 1917. Aujourd’hui, environ 220 véhicules empruntent le pont chaque jour, selon des données estimées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires