Philippe Dumas du PQ préoccupé par la situation de l’urgence de Fortierville

Communiqué de presse

Philippe Dumas du PQ préoccupé par la situation de l’urgence de Fortierville
Philippe Dumas, candat du PQ, en compagnie de la mairesse de Fortierville Julie Pressé. (Photo : courtoisie)

NICOLET-BÉCANCOUR. Le candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Nicolet-Bécancour, Philippe Dumas, était présent à Fortierville dimanche dernier afin de rencontrer les citoyens de la municipalité. Il a profité de l’occasion pour s’entretenir également avec la mairesse, Julie Pressé. L’échange a principalement porté sur la situation de l’urgence de Fortierville.

Rappelons que jusqu’au début de l’année 2020, les urgences situées dans le CLSC de Fortierville étaient ouvertes en permanence. L’horaire a été réduit de 8 h à minuit en février 2020, puis de 8 h à 20 h le 30 juin dernier. De plus, le Centre multiservices de santé et de services sociaux (CLSC) de Fortierville subissait des coupures de services au centre d’urgence, à partir du 1er juin dernier, entraînant une coupure de 4 heures quotidiennement, dont le nouvel horaire estival établi de 20h à 8 h.

Ces décisions administratives faisaient en sorte que le CLSC de Fortierville n’avait plus accès à la procédure de fonctionnement » médecins dépanneurs » visant à maintenir le service d’urgence lors de manque d’effectif médical dans un établissement, car le service d’urgence n’est plus de 24 heures.

«Un coup dur pour Fortierville. Souvenons-nous que la communauté avait accepté de bonne foi de restreindre les heures d’ouverture, en 2020. Aujourd’hui, c’est en fait, le sentiment d’avoir été à nouveau abandonné, comme milieu rural», a commenté Philippe Dumas. 

Cela engendre une série de conséquences que le candidat qualifie d’inacceptables, telles que le bris de services lié dans l’horaire estival des médecins au CLSC de Fortierville, le choix des horaires par les médecins dépanneurs qui sont déjà à choisir les horaires pour le début de l’automne prochain, etc. «Tout comme la mairesse Pressé, je comprends les nombreux questionnements et inquiétudes face à l’avenir du service d’urgence de ce centre et ne remets pas en cause la grande qualité des soins offerts par l’équipe de santé.»

 «Nous avons ici une problématique aux conséquences énormes pour de nombreux citoyens habitant des municipalités du comté et qui peut freiner l’élan que connaît la région […]. Des solutions existent et sont proposées par les élus de Bécancour, écoutons-les. Si d’autres solutions pouvant régler la situation existent, qu’elles soient mises par le Gouvernement en place», ajoute M. Dumas, qui appuie sans réserve la demande d’un décret ministériel en urgence formulée par la MRC de Bécancour afin de pallier à cette nouvelle coupure de services au sein du CLSC de Fortierville et de maintenir le service des médecins dépanneurs à cette urgence, malgré le fait qu’elle ne soit pas ouverte 24 heures /24.

25 000$ pour convaincre le Gouvernement

Philippe Dumas rappelle aussi que la MRC de Bécancour vient d’adopter un budget de communications de 25 000$ pour convaincre le Gouvernement du Québec de redonner aux urgences de Fortierville les quatre heures de service quotidiennes amputées le mois dernier. 

«Que des élus de notre territoire soient obligés d’en arriver là, je trouve ça triste et inquiétant. Je réaffirme que je m’engage à être leur voix, pour le bien-être de nos collectivités», conclut M. Dumas.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires