Ouverture d’un service de garde éducatif en communauté à Sainte-Cécile-de-Lévrard

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Ouverture d’un service de garde éducatif en communauté à Sainte-Cécile-de-Lévrard
À l'arrière: Danièle Laprise, directrice générale du CPE-BC; Maryse Jacques, directrice adjointe du BC, Simon Brunelle, maire de Sainte-Cécile-de-Lévrard, Jean- François Bienvenue, conseiller politique de Donald Martel, Gérard Cossette, directeur général par intérim de Sainte-Cécile-de- Lévrard. À l'avant: Édith Labrecque et Camélie Labrecque Houle, RSGE. (Photo : courtoisie)

SAINTE-CÉCILE-DE-LÉVARD.  Un tout premier service de garde éducatif en communauté pour la MRC de Bécancour ouvrira ses portes, et c’est à Sainte-Cécile-de-Lévrard que ça se passe.

Ce projet est rendu possible notamment grâce au CPE Chez-Moi Chez-Toi bureau coordonnateur de la garde en milieu familial ainsi qu’à la municipalité de Sainte-Cécile-de-Lévrard.

Lancés par le ministère de la Famille au printemps dernier, ces projets-pilotes visent à permettre à des Responsables de service de garde éducatif (RSGE) reconnus par un bureau coordonnateur (BC) d’offrir leurs services ailleurs que dans leur propre résidence, notamment dans un local fourni par une municipalité, comme c’est le cas à Sainte-Cécile-de-Lévrard. 

« Il y a longtemps que la municipalité souhaite répondre aux besoins des parents en matière de service de garde, mais jusqu’ici, les types de service autorisés ne correspondaient pas à notre réalité. Le député Donald Martel a su faire valoir la situation afin que des changements législatifs soient apportés. Également, le BC nous a soutenus à chaque étape, notamment pour le recrutement des responsables, qui n’ont ménagé aucun effort pour réaliser ce projet. L’ouverture de ce service de garde éducatif en communauté, c’est le résultat d’une collaboration exceptionnelle, du début à la fin! », se réjouit Simon Brunelle, maire de Sainte-Cécile-de-Lévrard.

« Ce projet-pilote de service de garde éducatif en communauté s’adapte parfaitement aux besoins de nos communautés rurales. La municipalité y trouve son compte de même que les parents, les enfants et les responsables de services de garde. J’en suis particulièrement fier », ajoute Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour.

Pour être accepté, le projet doit permettre de conserver les principaux avantages de la garde en milieu familial : un environnement convivial, stable, composé d’enfants d’âges différents et qui rappelle leur propre milieu de vie. Le ministère de la Famille a mandaté les BC pour encadrer ces projets-pilotes. 

« Nous saluons la décision du ministère de la Famille d’expérimenter de nouvelles formules de services de garde et son désir de préserver l’essence même de la garde en milieu familial. Si cela permet à des passionnés de la petite enfance qui ont l’esprit entrepreneurial d’offrir davantage de services aux familles de la région, la population entière en sera gagnante! », mentionne Maryse Jacques, directrice adjointe du BC.

Ainsi, depuis le 24 octobre, ce sont 12 enfants âgés entre 6 mois et 4 ans qui sont accueillis dans les locaux fournis par la municipalité. « Avec ce projet-pilote, nous conservons notre statut de travailleur autonome et offrons aux familles du coin un service de garde éducatif qui nous ressemble, tout en bénéficiant de la présence l’une de l’autre pour échanger, nous soutenir et nous entraider. La municipalité est un partenaire extraordinaire, nous sommes heureuses de faire équipe avec le BC et très enthousiastes à l’idée d’accueillir « Les minis du village » et leurs parents! », concluent Édith Labrecque et Camélie Labrecque Houle, RSGE. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires