Opération séduction pour l’urgence de Fortierville

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Opération séduction pour l’urgence de Fortierville
L'urgence de Fortierville. (Photo : Archives - Le Courrier Sud)

FORTIERVILLE.  Julie Pressé, mairesse de Fortierville, et Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour, travaillent main dans la main afin de mettre sur pied un comité pour l’attraction et le recrutement de personnel médical dans la région, une opération séduction à l’étape embryonnaire.

« On veut créer une cellule pour trouver des solutions de recrutement en valorisant la profession et la région, et ainsi assurer la pérennité de nos services de santé », mentionne Mme Pressé.

La mairesse de Fortierville est d’ailleurs allée voir ce qui se fait ailleurs, en Abitibi et à La Tuque plus précisément, où des comités semblables existent déjà.

« Qu’est-ce qu’on peut faire pour faire connaitre notre milieu? Comment le développer pour que les médecins, les infirmiers et le personnel médical aient le goût de s’y installer et de pratiquer chez nous? », se questionne Mario Lyonnais.

« On n’est pas les seuls dans cette situation-là en ce moment », insiste Julie Pressé. Elle rappelle que le principal problème à Fortierville, c’est l’accès aux médecins dépanneurs.

Dans la dernière année, cinq médecins sur dix ont quitté la clinique. Impossible pour l’urgence de faire venir en renfort des médecins dépanneurs puisqu’elle ne cadre plus dans les critères depuis février 2020, moment où la municipalité a accepté d’ouvrir l’urgence 16 heures par jour plutôt que 24 heures, à la demande du CIUSSS MCQ. Fortierville ignorait alors qu’en prenant cette décision, l’urgence n’aurait plus accès à cette banque de médecins dépanneurs.

Dans les dernières semaines, la mairesse de Fortierville et la MRC de Bécancour ont demandé au gouvernement du Québec l’adoption d’un décret ministériel en urgence afin de pallier cette nouvelle coupure de service et permettre le maintien du service de médecins dépanneurs à l’urgence de Fortierville.

Cette semaine, la Ville de Nicolet ainsi que la MRC de Nicolet-Yamaska ont adopté une résolution d’appui aux démarches de la MRC de Bécancour. »Un appel à la solidarité régionale », affirme Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires