LETTRE OUVERTE: «Qu’il est grand le piège conservateur!»

Philippe Dumas, candidat du Parti Québécois dans Nicolet-Bécancour

LETTRE OUVERTE: «Qu’il est grand le piège conservateur!»
Philippe Dumas (Photo : courtoisie)

LETTRE OUVERTE. La semaine dernière, certains médias m’approchaient pour que je précise  ma position et celle du Parti Québécois sur la situation de l’urgence de Fortierville et de la santé, au sens large, dans notre circonscription.

Bien entendu, les services d’urgence en santé pour notre population sont pour moi essentiels au même titre que la protection contre les incendies ou le service policier. La situation actuelle vécue à Fortierville ou au centre Christ-Roi de Nicolet est inacceptable, de même que l’inaction politique afin de garantir la sécurité de nos concitoyens. Un consensus pour tous, évidemment.

Rappelons qu’actuellement, la MRC de Bécancour mène une offensive publicitaire et de communication publique de 25 000 $ principalement destinée au gouvernement, à même les fonds propres des municipalités. Le maire de Sainte-Françoise, préfet et candidat conservateur aux élections provinciales, M. Mario Lyonnais, a participé à cette décision. Il était tout à fait légitime pour les citoyens de se questionner sur l’apparence de conflit d’intérêt de ce-dernier.

Comme les résultats du sondage maison mené auprès des élus et autres candidats aux élections, tous assument qu’il ne cherche pas à tirer avantage de cette situation, et j’en suis. Toutefois, ce double rôle en politique de M. Mario Lyonnais au sein du parti conservateur et comme préfet de la MRC de Bécancour dans la présente situation mérite que  je nuance mes propos.

Être à la place de M. Lyonnais, comme préfet, j’aurais fait exactement comme lui : revendiquer,  talonner le député caquiste, Donald Martel, effectuer autant de sorties médiatiques possibles pour défendre les soins de proximités accessibles en milieu rural. Il faut que la classe politique défende notre système public de santé et son accès universel ! 

Et tout ça aurait pu fonctionner jusqu’au déclenchement des élections… sauf que maintenant, la campagne est déjà bien lancée,  avec la sortie du programme du PCQ, qu’il doit maintenant défendre.

C’est là que nous sommes désenchantés, et probablement mon adversaire également. Le programme du PCQ est sorti dimanche dernier. Il y a dissonance complète entre la position de l’individu et celle du Parti pour lequel il se présente. Il est maintenant difficile pour le candidat conservateur de prendre la parole de manière crédible aux côtés des mairesses et maires de la MRC de Bécancour et de la MRC de Nicolet-Yamaska qui réclament une protection et amélioration de l’accessibilité aux soins en milieu rural.

Le programme politique que M. Lyonnais doit désormais défendre prévoit lier directement le financement d’un établissement de santé au nombre de patients soignés, de » voir le patient comme une source de revenu » et de » permettre aux entreprises privées (remboursées à même par l’assurance maladie) de faire concurrence au système de santé public « . Le PCQ veut créer l’écosystème parfait pour privilégier la concentration des services de santé dans les milieux densément peuplés, clairement au détriment des milieux ruraux. Notre comté de Nicolet-Bécancour deviendrait donc concrètement autant inintéressant pour le système public, maintenant dépendant de leur bassin de clientèle, autant pour le secteur privé, tant prisé par le parti de M. Lyonnais.

Au Parti Québécois, nous voyons la santé comme un service véritablement public dont l’accessibilité ne devrait jamais être mise en jeu en milieu rural. On doit rebâtir le réseau, pas s’y désengager.

Concrètement, je m’engage, tout comme mon parti,  à redonner aux CLSC leur mission première de porte d’entrée du réseau et donc consolider leur rôle d’urgence. Pour accélérer le recrutement de personnel dans le réseau public, nous allons également mettre fin au recours aux agences de placements privées et, finalement, donner plus d’autonomie de pratique aux professionnels de la santé qui ne sont pas médecins. Ce sont là trois mesures qui amélioreront concrètement la situation de nos urgences dans Nicolet-Bécancour. 

Nous avons là  des propositions qui répondent aux demandes de nos citoyens et des élus de nos deux MRC. 

À la lumière de ces constats, il m’apparaît  maintenant difficile pour le candidat conservateur de se prononcer dans cet enjeu majeur de notre région.

Voulez-vous vous joindre à nous M. Lyonnais?

– Philippe Dumas

Candidat du Parti Québécois dans Nicolet-Bécancour

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mario Guilbert
Mario Guilbert
3 mois

Félicitations pour cette prise de position M. Dumas ! Nous sommes avec vous !