Les cerfs de Longueuil à Saint-Célestin?

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Les cerfs de Longueuil à Saint-Célestin?
Cerf de Virginie. (Photo : Langis Paradis)

SAINT-CÉLESTIN. Et si les cerfs en trop à Longueuil étaient déménagés à Saint-Célestin, sur une terre privée, plutôt qu’être abattus? C’est la proposition que lance un entrepreneur de la région, Francis Rondeau, à la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Le propriétaire du Groupe Shift, à Bécancour, et du Shack à Rondeau, à Saint-Célestin, est sensible au fait que la Ville de Longueuil ait décidé d’abattre la moitié des cerfs du parc Michel-Bertrand afin de préserver l’écosystème de l’endroit. La Ville considère que la surpopulation des bêtes met en péril la biodiversité animale et végétale de l’endroit.

Francis Rondeau tend la main aux autorités de Longueuil et les invite à lui apporter les bêtes, lui qui détient une forêt de 48 hectares à Saint-Célestin. «J’ai pu constater à quel point la vie de ces bêtes touche la population québécoise dans son ensemble et j’ai pensé que je pouvais faire ma part», confie l’entrepreneur.

La terre où se situe Le Shack à Rondeau a en effet une étendue qui permet d’accueillir aisément les cerfs qui causent des dommages et qui nuisent au parc Michel-Bertrand, estime-t-il. «J’invite les autorités municipales à considérer le transfert de la quinzaine de cervidés ciblés sur notre territoire.»

Selon lui, le déménagement des cerfs à Saint-Célestin permettrait d’éviter leur euthanasie; opération qui est prévue à la fin novembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Patrick Aubry
Patrick Aubry
2 années

Bravo ! Mr.Rondeau

Ginette Landry
Ginette Landry
2 années

Une chance inouïe que nous avons un M.Francis Rondeau. Si ces cerfs pouvais parler ou agir ils vous ferait ceci:🤗

Stephan Dussault
Stephan Dussault
2 années

Good la tu parle

Marie-Josée Courchesne
Marie-Josée Courchesne
2 années

Selon des spécialistes, il semble qu’il serait trop difficile pour les cerfs d’être transférés dans un nouveau milieu et d’y survivre. Si j’ai bien compris, ils perdent tous leurs repères, ils n’ont pas nécessairement les anticorps nécessaires pour survivre au nouvel endroit et ils risquent une mort lente et beaucoup plus souffrante. L’offre de M. Rondeau est louable et j’imagine qu’elle sera prise en considération avant d’abattre la quinzaine de cerfs.

josee lagace
josee lagace
2 années

merci a vous mr rondeau de vouloir les sauvé tres beau geste j espere qu il vont les apporté sur votre terre moi j adore les animaux et je pouvais pas en croire mes yeux quand j ai lu ce qu il voulais faire a ces cerfs merci beaucoup