Le CNDA aura un gymnase de 6,8M$

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Le CNDA aura un gymnase de 6,8M$
Mylène Proulx, directrice générale du CNDA, Frisk Vigoureux, élève, et David Pratte, directeur des services aux élèves. (Photo : courtoisie)

NICOLET.  Le Collège Notre-Dame-l’Assomption s’est vu octroyer un financement de 3 385 856,25 $ pour la construction d’un gymnase double. Les citoyens de la région auront également accès à ces installations dont le coût total s’élève à 6,8 millions de dollars.

Cette subvention du gouvernement du Québec permettra la construction d’un nouveau bâtiment qui sera érigé à l’arrière des installations sportives actuelles. Il comprendra deux gymnases et une salle d’entraînement où les élèves pourront pratiquer entre autres la danse, le spinning et le crossfit. 

« En raison de l’ajout d’une période supplémentaire d’éducation physique pour tous les élèves du premier cycle, de l’augmentation de la démographie régionale et de la hausse de la clientèle, les installations sportives du collège ne répondaient plus à la demande. Cette nouvelle me réjouit donc au plus haut point. Elle nous permet d’assurer à nos élèves qu’ils auront accès à des installations sportives de qualité et qui répondent aux besoins de toutes nos clientèles, en plus d’être accessibles à la population », affirme Mylène Proulx, directrice générale, Collège Notre-Dame-de-l’Assomption.

Cette annonce survient à la suite du premier appel de projets du nouveau Programme de soutien aux infrastructures sportives et récréatives scolaires et d’enseignement supérieur (PSISRSES). Ce programme vise à accroître le nombre d’infrastructures sportives et récréatives scolaires et à mettre à niveau les infrastructures existantes afin d’assurer leur accessibilité à l’ensemble de la population.

En effet, l’une des conditions d’admissibilité au programme est de rendre accessibles, dans un premier temps, les infrastructures à la clientèle des réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur pour ensuite les mettre à la disposition des citoyens pendant les plages horaires qui ne sont pas utilisées par les établissements scolaires et d’enseignement supérieur.

« Bouger est synonyme de bien-être et de plus en plus de personnes pourront avoir accès à des lieux propices pour le faire grâce aux efforts de notre gouvernement pour augmenter l’offre d’infrastructures récréatives et sportives partout au Québec, mentionne Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour. En région rurale en particulier, c’est une pierre de plus dans l’édification de collectivités fortes, capables d’offrir un éventail de services susceptibles d’assurer la qualité de vie et le bien-être de tous ».

À l’échelle nationale, le gouvernement du Québec investit près de 175 millions de dollars pour réaliser 81 projets dans 16 régions du Québec. 

Pour être admissibles, les infrastructures devaient notamment : être un terrain sportif, un bâtiment ou un équipement non amovible nécessaire au déroulement d’activités physiques et sportives dans les sphères de l’initiation, de la récréation et de la compétition; être destinées dans un premier temps à l’utilisation par la clientèle des réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur et accessibles au public pendant certaines plages horaires. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires