La sécurité alimentaire passe par une collaboration large et intégrée

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
La sécurité alimentaire passe par une collaboration large et intégrée
La sécurité alimentaire passe par une collaboration large et intégrée. (Photo : Claudia Loutfi)

CENTRE-DU-QUÉBEC.  Le 5 avril dernier, le Réseau pour la sécurité alimentaire au Centre-du-Québec (RSACQ) tenait une rencontre régionale afin de dévoiler les conclusions du Portrait diagnostic du système alimentaire durable du Centre-du-Québec.

Ce portrait vise à outiller les acteurs, locaux comme régionaux, pour la réalisation d’actions qui soutiendront la sécurité alimentaire sur tout le territoire centricois. Il contient des données précieuses ainsi que des recommandations pertinentes pour des actions concrètes, porteuses et qui donnent des résultats.

Un rassemblement régional mobilisateur

En plus de prendre connaissance des conclusions du rapport, cette rencontre a permis aux 42 personnes présentes de comprendre en quoi la sécurité alimentaire peut être intéressante dans les différents domaines d’intervention représentés, ainsi que d’identifier des pistes d’action régionales.

Le préfet de la MRC de Bécancour, maire de la municipalité de Sainte-Françoise-de-Lotbinière et agriculteur, Mario Lyonnais, a décrit l’événement comme étant » une réussite « . Ce dernier est particulièrement sensibilisé aux enjeux de gaspillage alimentaire: « On fait tous des produits, mais nous parler et voir ce que nous pouvons faire régionalement pourrait nous aider. Il faut vraiment travailler ensemble! »

Yves Grondin, conseiller municipal de Drummondville, était présent en tant que représentant de la préfète de la MRC de Drummond, Stéphanie Lacoste. Il indique que « se donner une vision du système alimentaire durable est une occasion de concertation pour que notre région assume le leadership qu’elle peut avoir, tout en se préoccupant des personnes vulnérables et des conditions de précarité de certains milieux, qui sont devenus des déserts alimentaires où l’accès à la nourriture est un enjeu de services de proximité et de transport entre MRC. »

Une suite dans l’action

Lors de l’événement, les participants ont priorisé trois enjeux stratégiques sur les seize identifiés dans le Portrait diagnostic. Ces enjeux à travailler régionalement sont les suivants : des ressources suffisantes pour offrir des services intégrés axés sur les personnes les plus vulnérables, un manque de structure régionale concertée de développement bioalimentaire qui tienne compte des populations vulnérables, et le maintien d’une gouvernance qui intègre une diversité d’acteurs de notre système alimentaire durable.

Il est important de noter que cette rencontre régionale est la première d’une série d’activités pour dévoiler et prioriser des actions locales en soutien à la sécurité alimentaire. Il y aura des rencontres dans chacun des territoires. Pour la MRC de Drummond, l’événement aura lieu le 10 mai au Centrexpo Cogeco Drummondville et, pour la MRC de L’Érable, le 17 mai au Carrefour de L’Érable. Les dates des rencontres dans les MRC d’Arthabaska, de Bécancour et de Nicolet-Yamaska restent à confirmer (les dates de ces événements seront disponibles au https://crds.centre-du-quebec.qc.ca/dates-sad/). Des inscriptions seront nécessaires pour tous les événements.

Le RSACQ assurera le suivi du portrait qui prend racine dans une volonté régionale énoncée dans le cadre d’une démarche de co-développement de la Table des MRC du Centre-du-Québec. Le portrait a été financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et réalisé par le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA).

« Je suis heureux de constater les résultats de l’investissement du gouvernement du Québec. Je félicite tous ceux qui ont collaboré pour la réalisation de ce portrait diagnostic et ceux qui travailleront à partir de ces constats pour améliorer les conditions de vie de leur communauté. La nourriture est précieuse et nous devons bien l’utiliser et la répartir! », souligne le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière Appalaches, André Lamontagne, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires