Investissement majeur pour les Viandes Seficlo

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Investissement majeur pour les Viandes Seficlo
Philippe Labelle, chef de la direction, Benoit Hogue, président, Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour, et Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation. (Photo : Stéphanie Paradis)

BÉCANCOUR.  L’entreprise Seficlo de Bécancour inaugurait en avril dernier son tout nouvel équipement dans le département de l’expédition, une première dans le domaine de l’agroalimentaire. Cela représente un investissement important pour l’entreprise de l’ordre de près de 200 000$ pour l’entreprise spécialisée dans le désossement de têtes de porc.

Ce nouvel équipement, appelé Restuff-It, permet de charger les conteneurs de façon semi-automatisée. Cette acquisition diminuera de façon considérable les risques de blessure et facilitera la tâche aux employés de l’expédition, car il s’agit d’un travail très exigeant physiquement. Avec l’expérience, le chargement des conteneurs devrait également se faire plus rapidement.

» Le bien-être de nos employés est extrêmement important pour nous, souligne Benoit Hogue, président. Ça aide aussi au niveau de l’embauche, parce que cet emploi devient plus intéressant pour de nouveaux candidats et plus accessible à un plus grand nombre de personnes « , ajoute-t-il. Avec cet investissement, Seficlo espère rester compétitif au niveau mondial.

Le Restuff-It peut être dirigé et comprend un bras amovible ainsi qu’une portion » convoyeur « .

» On a une partie du chargement qui est sur palettes, ce n’est pas très compliqué, mais il y avait aussi beaucoup de chargement à bras, car des clients ne veulent pas avoir de palettes de bois, mentionne M. Hogue. Les boites pèsent entre 15 à 30 kg, et un chargement peut comporter jusqu’à 2000 boites. Un chargement peut donc peser jusqu’à 27 000 kilos. À deux personnes, c’est quand même un bon exercice! «

Pour le moment, ce sont quatre employés de l’expédition qui pourront bénéficier du nouvel équipement. Après une formation de deux jours, ils ont pu expérimenter le Restuff-It. Maxime Champagne, chef d’équipe à l’expédition, avoue que des journées ou même des semaines pouvaient être particulièrement éprouvantes physiquement.

» Dans le passé, on a eu des blessés à cause de chutes de boites, par exemple. On ne pense pas aller plus vite dès maintenant, mais le but est surtout de limiter les accidents de travail et de ne pas épuiser les employés « , explique le chef d’équipe.

Malgré l’adaptation qui est nécessaire pour changer ses habitudes de travail, M. Champagne estime que la machine est tout de même facile à apprivoiser. Il faut rappeler qu’ils ont commencé à travailler avec le Restuff-It il y a à peine un mois.

» On est très content d’avoir l’appui du MAPAQ pour le projet « , mentionne M. Hogue. D’ailleurs, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, était présent lors de l’inauguration à l’usine de Seficlo.

» C’est le début de plusieurs investissements que l’on compte faire. On veut regarder pour un nouveau système informatique pour automatiser davantage toutes les opérations « , conclut Benoit Hogue.

À propos de Seficlo

Le groupe LHG regroupe deux entités, dont les Viandes Seficlo qui font du désossage de têtes de porc. » On reçoit des têtes de porc qu’on désosse en plusieurs parties et qu’on revend dans le monde « , explique Benoit Hogue. Le groupe LHG a fait l’acquisition en 2020 des Aliments ATG à Drummondville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires