Entrepreneur rêveur… et fonceur!

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Entrepreneur rêveur… et fonceur!
Francis-Olivier Jutras. (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

SAINTE-PERPÉTUE. Francis-Olivier Jutras a toujours été un peu casse-cou et a toujours aimé les sports d’action. Il a grandi à Sainte-Perpétue, où il n’y avait pas de parc de planche à roulettes. « On était créatif! », dit-il, lorsqu’il était question, avec ses amis, de mettre à l’épreuve leurs capacités athlétiques.

Cette créativité l’a toujours suivi. Aujourd’hui, le voilà propriétaire, président et créateur d’un centre sportif unique au Canada: Adrénaline Urbaine, nouvellement ouvert à Trois-Rivières, dans le District 55. 

Au rez-de-chaussée, on y trouve un espace pour planches à roulettes, trottinettes, patins à roues alignées et BMX, un mur d’escalade et un parcours de style « Ninja Warrior » doté d’un mur incliné à l’arrivée.

À la mezzanine se trouve un espace de repos de style chalet de ski, dont le décor est agrémenté de chaises de ski vintages et d’une motoneige Bombardier Olympique 1969, entre autres. L’endroit permet aux utilisateurs de voir l’action qui se passe juste en-dessous d’eux… et même au-dessus, grâce à de la vidéo en direct!

Car sur le toit, il y a une pente de skis et de planches à neige comprenant quatre lignes de descente… et un remonte-pente! Cette pente est accessible quatre saisons grâce à la technologie Proslope; un tapis synthétique qui donne aux utilisateurs la sensation de faire du slalom et de freiner comme s’ils étaient sur de la neige granuleuse… en plein été! L’expérience estivale est destinée aux planchistes et aux skieurs ayant une expérience d’au moins deux ans, mais l’hiver, elle est ouverte à tous.

« C’est la concrétisation d’un rêve de longue date », commente Francis-Olivier Jutras. « Il y a quatre ans de recherche et développement derrière ce projet, mais je l’ai dessiné au Cégep, il y a dix ans. »

Pendant que l’entrepreneur en lui faisait cheminer ce rêve, Francis-Olivier Jutras se forgeait en parallèle une solide réputation dans le domaine des sports d’action en organisant divers événements et en faisant déjà connaître et circuler le nom « Adrénaline Urbaine« . Il a notamment créé le Backyard (un parc de ski, de planche à neige et de snowkate éphémère, sur le boulevard des Forges à Trois-Rivières), qui se voulait en quelque sorte la phase 1 de son ambitieux projet.

« Ça nous a permis de valider et de comprendre diverses choses, et aujourd’hui, on a un projet qui se démarque déjà à travers le Canada », souligne fièrement celui qui souhaite maintenant que son entreprise devienne la référence en ce qui concerne les sports d’action. Il veut la positionner comme tel dès cette année dans la région, et il se donne trois ans pour y parvenir à l’échelle du Québec. Il voit aussi plus loin: « D’ici cinq ans, on veut être la référence du Canada », nomme-t-il.

Voir grand lui a permis de repousser les limites. Mais concrétiser cette vision a aussi nécessité de nombreuses heures de travail. Francis-Olivier Jutras ne les a pas comptées, tout comme il ne compte plus le nombre de voyages effectués pour découvrir et expérimenter ce qui se fait ailleurs dans le domaine afin de mousser son inspiration!

« C’est un voyage en Californie qui m’a donné la piqûre pour les centres sportifs. J’ai participé à un camp d’entraînement dans ce genre d’installation. J’y voyais du monde heureux et je trouvais que c’était un modèle d’affaires qui pouvait se transporter au Québec », raconte l’entrepreneur.

Partenariats

Maintenant, il travaille à faire rayonner son centre. Pour cela, il vise notamment à développer des partenariats avec les écoles de la région. Son équipe et lui en ont visité plus d’une quarantaine ces derniers mois, et ils ont déjà conclu des ententes avec le Séminaire Sainte-Marie (concentration Adrénaline) et l’école secondaire Chavigny (concentration Sport Action), qui utiliseront les installations.

Francis-Olivier Jutras a également recruté un ambassadeur de renom pour faire la promotion d’Adrénaline Urbaine, soit le Shawiniganais et Olympien Alex Bellemare. « Lorsque j’étais jeune, je n’ai malheureusement pas eu la chance d’avoir un tel centre », a témoigné le principal intéressé lors de l’inauguration officielle. « J’aurais tripé si j’avais eu la chance de faire du skate le matin et de la planche sur un toit en après-midi!. »

En plus de ce porte-parole, Francis-Olivier Jutras s’est entouré de plusieurs employés compétents; une vingtaine au total. Leur apport permet notamment d’offrir aux clients des cours privés, semi-privés ou en groupe, et de leur faire vivre une expérience des plus sécuritaire. Le fondateur d’Adrénaline Urbaine leur lève d’ailleurs son chapeau: « J’ai toujours été bien entouré. Ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans une équipe solide ».

Le centre sportif Adrénaline Urbaine a ouvert ses portes le 6 juillet dernier. « On a accueilli près de 600 personnes d’un peu partout. Toute la communauté des sports d’action au Québec était là », sourit le promoteur. « On est devenu un produit d’appel au niveau du sport et du tourisme à Trois-Rivières. À ce jour, presque 40% des gens qui viennent ici sont de l’extérieur. »

Depuis l’ouverture, l’offre continue d’être bonifiée. Des camps de jour, des forfaits d’anniversaire et des forfaits corporatifs ont été développés. 

Francis-Olivier Jutras se réjouit de voir que l’engouement pour les sports d’action est en pleine effervescence, notamment avec l’arrivée récente de la planche à neige, de la planche à roulettes et de l’escalade aux Jeux olympiques. « Notre mission, c’est de démocratiser ces sports-là; de les rendre accessibles à tous », souligne celui qui s’est illustré dans de nombreuses compétitions de snowboard et de wakeboard au fil des ans.

Il termine par cette anecdote: « J’ai été initié à la planche à neige par mon meilleur ami d’enfance et voisin Hugo Houle, aujourd’hui cycliste professionnel. C’est sur la butte de l’aqueduc [à Sainte-Perpétue] qu’on se pratiquait. C’était une colline d’environ 15 pieds de haut. On se faisait un fun fou à cet endroit! C’est là qu’on a développé notre passion pour le sport. On a ensuite commencé à faire des compétitions. Lui est allé vers le vélo et moi, j’ai accroché aux sports de planche ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires