Dissolution de la Régie Intermunicipale de Sécurité Incendie Grand-Saint-Esprit – Sainte-Monique

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Dissolution de la Régie Intermunicipale de Sécurité Incendie Grand-Saint-Esprit – Sainte-Monique
La caserne incendie de Grand-Saint-Esprit. (Photo : (Photo Google maps))

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. À partir du 1er janvier 2023, la Régie Intermunicipale de Sécurité Incendie Grand-Saint-Esprit – Sainte-Monique cessera ses activités. C’est le Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston qui prendra alors la relève sur le territoire de ces deux municipalités.

La dissolution de la Régie était dans l’air depuis quelque temps déjà, fait savoir le directeur général de Grand-Saint-Esprit, Frédérick Marcotte. « On avait commencé à avoir des discussions à ce sujet-là avant la covid. On a demandé à Saint-Léonard-d’Aston, Saint-Célestin et Nicolet de soumissionner.  On voulait savoir combien on pourrait épargner. Saint-Léonard-d’Aston a remporté l’appel d’offres. Au final, on sauve plus de 100 000$ par année. »

Le Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston sera en charge de toute la gestion administrative et de toutes les interventions réalisées sur le territoire des municipalités de Grand-Saint-Esprit et Sainte-Monique. « On va payer une quote-part annuelle à laquelle s’ajoutera une facturation pour chaque intervention réalisée. Comme c’est une délégation de compétences complète, on n’aura pas de droit de regard sur la gestion du Service incendie. »

Cette nouvelle façon de faire n’aura aucun impact sur les primes d’assurance des citoyens, assure M. Marcotte. La caserne de Grand-Saint-Esprit demeure ouverte. Elle deviendra une caserne satellite pour le Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston, qui y conservera une autopompe avec tout l’équipement nécessaire aux pompiers à son bord.

L’actuel directeur de la Régie Intermunicipale de Sécurité Incendie Grand-Saint-Esprit – Sainte-Monique, Robert Boisclair, n’y voit que du positif: « On n’a jamais eu énormément d’interventions, et on commençait à avoir un problème de personnel dans le jour. Alors c’est bon pour tous qu’un plus gros service reprenne ça en main. La majorité des pompiers (tous ceux qui ne prennent pas leur retraite) sera transférée à Saint-Léonard-d’Aston, qui aura donc accès à un bassin plus grand de pompiers. C’est une très bonne affaire », fait valoir celui qui poursuivra son mandat de préventionniste.

« C’est gagnant-gagnant », renchérit M. Marcotte. Il précise que le Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston gagnera sept pompiers déjà formés et habillés. « C’est une bonne chose compte tenu que former un pompier coûte 10 000$ », dit-il.

Actuellement, une douzaine de pompiers oeuvre au sein de la Régie intermunicipale de Sécurité Incendie Grand-Saint-Esprit – Sainte-Monique. Celle-ci avait été créée en mai 2003.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires