Des services de santé au ralenti durant la période estivale

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Des services de santé au ralenti durant la période estivale
Les soins de santé seront au ralenti durant la période estivale. (Photo : Depositphotos)

CENTRE-DU-QUÉBEC.  Le CIUSSS MCQ faisait le point ce jeudi matin sur son offre de services sociaux et de santé qu’il sera en mesure d’offrir durant la période estivale. Bien que le manque de main-d’œuvre soit encore d’actualité, le CIUSSS met tout en œuvre pour assurer des services de qualité à la population.

La période estivale nécessite une grande planification au niveau des horaires dans tout le réseau de la santé et des services sociaux, et pas qu’uniquement au CIUSSS MCQ. La pénurie de la main-d’œuvre était déjà présente avant l’arrivée de la pandémie et elle s’est accentuée avec celle-ci. « Combinée aux vacances estivales, il est clair que la disponibilité de la main-d’œuvre se voit impactée pour la période estivale », mentionnait Christine Laliberté, directrice générale adjointe aux programmes de santé physique généraux et spécialisés.

« On parle souvent du manque d’infirmières, mais cette pénurie se retrouve dans tous les secteurs et dans tous les titres d’emplois au sein de l’organisation. Depuis plusieurs mois, on travaille d’arrache-pied pour moduler, réorganiser et adapter les services et pour répondre aux besoins de la population en fonction de la capacité qu’on a d’offrir les services », poursuivait-elle.

L’objectif du CIUSSS pour cette période estivale est d’offrir des services et des soins sécuritaires et de qualité pour la population, de s’assurer d’offrir des vacances à son personnel et de préserver les services essentiels. « Quand on parle de services essentiels, on parle des urgences, des soins intensifs, de l’obstétrique, des CHSLD et des blocs opératoires, par exemple », expliquait Mme Laliberté.

« Pour l’instant, on a réussi à préserver ces services essentiels, mais je peux vous dire que la situation est encore précaire dû à une recrudescence des cas de COVID, et notre personnel n’y échappe pas. En date d’aujourd’hui, on a 253 travailleurs de la santé qui sont retirés pour cause de COVID positif », précisait Mme Laliberté.

Cette année, la porte-parole du CIUSSS admet qu’aucun incitatif ne sera donné aux employés pour qu’ils ne prennent pas leurs vacances, ils seront plutôt encouragés à les prendre. Le CIUSSS fera toutefois appel au volontariat dans des cas nécessaires.

Elle rappelle également que cet été, tout comme les années précédentes, les blocs opératoires fonctionneront à 70% de leurs activités.

Urgence de Fortierville

Rappelons que dans la dernière année, cinq médecins sur dix ont quitté la clinique de Fortierville. Impossible pour l’urgence de faire venir en renfort des médecins dépanneurs puisqu’elle ne cadre plus dans les critères depuis février 2020, moment où la municipalité a accepté d’ouvrir l’urgence 16 heures par jour plutôt que 24 heures, à la demande du CIUSSS MCQ. Fortierville ignorait alors qu’en prenant cette décision, l’urgence n’aurait plus accès à cette banque de médecins dépanneurs.

En deux ans, elle a subi deux réductions de ses heures d’ouverture. Depuis le 1er juin dernier, l’urgence est ouverte de 8 h à 20 h, plutôt que de 8 h à minuit, et ce, 7 jours sur 7. Cette diminution des heures d’ouverture est une conséquence du nombre insuffisant de médecins sur place pour assurer l’ensemble de la couverture.

« On travaille actuellement sur tout le volet du recrutement médical. C’est la raison pour laquelle on a dû réduire les heures. On veut rassurer la population en leur disant qu’à compter de septembre, on veut revenir à l’ancienne plage horaire. On travaille en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et avec les instances médicales pour favoriser du recrutement », expliquait Christine Laliberté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires