Défense des droits des personnes exposées aux pesticides : une organisation voit le jour

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Défense des droits des personnes exposées aux pesticides : une organisation voit le jour

SANTÉ. C’est le 28 septembre que Victimes des pesticides du Québec (VPQ) a vu officiellement le jour. Créée afin de pouvoir défendre au mieux les personnes malades en raison d’une exposition aux pesticides, l’organisation veut également sensibiliser la population du Québec aux risques de ces derniers sur la santé.

«Les pesticides m’ont rendu malade, alors que l’on nous disait que les pesticides étaient sécuritaires. Le pire, c’est qu’encore aujourd’hui de nombreuses familles en milieu rural font face à des drames humains liés à des maladies graves sans qu’aucun lien soit fait avec les pesticides», déplore Serge Giard, agriculteur retraité atteint de la maladie de Parkinson et président de VPQ qui précise que de nombreuses études scientifiques établissent un lien indiscutable entre l’exposition aux pesticides et le développement de maladies chroniques incurables telles que la maladie de Parkinson, les myélomes, les lymphomes non-hodgkiniens et les cancers de la prostate.

VPQ invite donc tous les patients et leurs proches qui ont été exposés aux pesticides à se faire entendre. «Il faut que nous autres agriculteurs, soyons assez forts pour témoigner des maladies qui sévissent dans nos rangs. Il faut enfin oser en parler entre nous autres, car malheureusement beaucoup ne sont plus là pour témoigner», lance Elizabeth McNamara, agricultrice à la retraite et membre de VPQ qui souhaitent vivement que le gouvernement réagisse et prenne toutes les actions nécessaires pour éviter aux jeunes Québécois le legs de toute maladie.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires