Affronter ses peurs, grâce à l’écriture

Collaboration de Michel Scarpino
mscarpino@icimedias.ca

Affronter ses peurs, grâce à l’écriture
Les élèves impliqués dans le projet avec l'auteur Mathieu Fortin en sont tous très fiers. (Photo : L'Écho - Michel Scarpino)

LITTÉRATURE. L’auteur jeunesse nicolétain Mathieu Fortin a tenu un projet innovateur en écriture auprès de 67 élèves de 3e et 4e année de l’école Jacques-Buteux à La Tuque, ville d’où il est originaire.

Avec son soutien, les deux classes de 3e ainsi que les deux classes de 4e année produiront chacune un livre d’histoire où il est question d’affronter ses peurs. 

« On a beaucoup d’élèves qui ont des peurs en particulier, on a travaillé sur la peur. Chaque élève avait à choisir une peur et chacun faisait un récit, avec un personnage », révèle l’enseignante Marie-Claude Fortin.

L’histoire du livre « Affronte tes peurs » débutera invariablement avec un élève présent dans l’école. Subitement, le bracelet qu’il porte se met à vibrer. À ce moment, un message apparaît, d’une façon déterminée par l’élève qui élabore une histoire à partir d’une peur à affronter.

L’auteur Mathieu Fortin, qui a l’habitude de travailler avec des étudiants des écoles secondaires, se rend pour la première fois jusqu’à l’étape de la publication avec des élèves du primaire.

«Mon plaisir, c’est de montrer aux élèves qu’ils sont capables d’écrire, beaucoup plus que ce qu’ils croyaient et de les amener à voir que si on met tous notre petite histoire, ça fait un vrai livre avec une vraie histoire », résume l’auteur.

Il a animé des ateliers d’écriture avec les enfants. « Je m’assure de la cohérence en écrivant un début, une fin, en faisant une correction de base du texte sans dénaturer ce que les enfants ont fait », indique-t-il. Il insiste : il est important qu’on sente vraiment que ce sont des enfants de 8, 9 et 10 ans qui ont écrit les histoires.

Interaction avec l’auteur

Chacun des quatre livres comportera une cinquantaine de pages. Le processus a débuté en janvier, les rencontres virtuelles avec l’auteur se faisaient aux deux semaines et l’écriture a pris fin à la mi-avril. « Quand le lecteur va lire le livre, ça va être une histoire qui continue, mais il va avoir, imbriquée dans cette histoire, chacune des histoires de chaque élève », explique Marie-Claude Cantin, directrice de l’école Jacques-Buteux.

« J’adore de voir à quel point les enfants sont allumés par cette idée-là, de voir leur fierté quand ils lisent leur bout de texte, qu’ils voient les autres réagir », ne peut s’empêcher de faire remarquer Mathieu -Fortin.

C’est grâce au programme « Une école accueille un artiste ou un écrivain » du ministère de l’Éducation que l’école a pu accueillir l’auteur de Nicolet, qui a été généreux de son savoir auprès des élèves. L’expérimentation artistique, d’une durée de 4 à 12 semaines, donne à un écrivain professionnel la possibilité de vivre une expérience de résidence en milieu scolaire.

Pour boucler la boucle, c’est Mathieu Fortin qui a écrit la finale d’Affronte tes peurs.

L’aide apportée par l’auteur a été pratique et les élèves ont bénéficié d’une interaction de tous les instants avec lui. « Mathieu se branchait et les aidait à écrire, littéralement. Ce ne sont pas les élèves qui ont écrit et qui ont ensuite envoyé ça à Mathieu », raconte Marie-Claude Cantin.

Chaque couverture de livre sera d’une couleur différente pour chacune des classes de 3e et 4e année affectée au projet.

Éveiller l’intérêt pour l’écriture

La lecture et l’écriture rivalisent parfois difficilement avec les offres d’activités sportives. Aussi, le projet d’écriture aura atteint ses objectifs d’éveiller les jeunes aux plaisirs de lire et d’écrire. On aura aussi fait en sorte que des élèves qui ont de la difficulté à même feuilleter un bouquin s’y sont mis de façon plus sérieuse, comme quoi un nouvel intérêt est né.

De toute évidence, les élèves ont vraiment apprécié l’expérience : certains qui peinaient à rendre un travail allant jusqu’à 100 mots, se sont laissé aller au point de pondre 300 et même 600 mots.

Les élèves n’ont pas été impliqués que pour les écrits qui racontent l’histoire. Ils ont également déterminé les éléments visuels de la couverture qui illustrera chacun des livres, les couleurs et préparé l’inauguration. Le livre sera publié en bonne et due forme, avec un dépôt légal à la Bibliothèque et archives nationale du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires