ABI: une motion pour favoriser le dialogue et non une des deux parties

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
ABI: une motion pour favoriser le dialogue et non une des deux parties

POLITIQUE. Le chef parlementaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a présenté une motion sans préavis ce matin à l’Assemblée nationale en lien avec le conflit qui perdure à l’Aluminerie de Bécancour. En voici le libellé:

Pascal Bérubé: M. le Président, je sollicite le consentement des membres de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante :

 «Que l’Assemblée nationale réitère l’importance des mécanismes de négociation, de conciliation et de médiation des conflits de travail entre les employeurs privés et les syndicats.

Qu’elle rappelle au gouvernement du Québec la nécessité de ne pas favoriser une des deux parties, mais plutôt de favoriser le dialogue entre celles-ci afin d’obtenir une entente négociée.»

On se rappelle que la semaine dernière, le premier ministre François Legault avait piqué les syndiqués en lock-out depuis 15 mois en affirmant que leur syndicat devait «faire des compromis» et en déclarant que celui-ci n’était «pas raisonnable». Des déclarations qui, selon le porte-parole du syndicat Clément Masse, donnent l’impression que M. Legault prend parti pour l’employeur dans ce conflit de travail.

La motion a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale en l’absence du premier ministre, qui avait quitté l’assemblée au moment du vote.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des