Des restrictions sur les lignes de piquetage chez ABI

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Des restrictions sur les lignes de piquetage chez ABI
Les syndiqués d'ABI sont en lock-out depuis le 11 janvier 2018. (Photo : Sébastien Lacroix)

CONFLIT. L’injonction pour limiter l’accès aux syndiqués de l’Aluminerie de Bécancour (ABI) a été reconduite jusqu’au 23 mai prochain avec des conditions un peu plus restrictives.

La première injonction obtenue quelques heures après le déclenchement du lock-out, le 11 janvier dernier, venait à échéance, lundi, et les deux parties en ont négocié les modalités devant un juge de la cour supérieure.

La présence des piqueteurs sera tolérée à l’entrée de la voie d’accès étant donné qu’il s’agit d’un terrain qui appartient à la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB) et non à la compagnie. Les syndiqués ne pourront plus se rendre jusqu’à la voie ferrée sur le terrain de l’usine, ou encore près du poste de garde, comme ç’a été fait au début du conflit.

Par ailleurs, le nombre de piqueteurs sera toujours limité à quinze. Ceux-ci ne pourront pas entraver les cadres ou les fournisseurs qui souhaitent avoir accès à l’usine. Toutefois, ils pourront s’approcher à trois pieds plutôt qu’à cinq des véhicules qui franchissent la ligne de piquetage afin de remettre des tracts pour faire valoir leur position.

On se souviendra que la semaine dernière, le Syndicat déplorait que des briseurs de grève entrent à l’intérieur de l’usine, contrevenant à la loi anti-scabs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des