ABI: le conciliateur rappelle les deux parties

ABI: le conciliateur rappelle les deux parties

Le lock-out a été déclenché durant la nuit du 11 janvier.

POLITIQUE. Le syndicat et la direction de l’Aluminerie de Bécancour devraient se rassoir à la table de négociation incessamment.

Après avoir rencontré les deux parties, la ministre du Travail, Dominique Vien a demandé à ce que le conciliateur les rappelle dès cet après-midi afin de convenir d’une date pour une nouvelle séance.

De par la rencontre, elle a compris qu’ils voulaient revenir à la table de négociation, a fait valoir son attaché de presse, Florent Tanlet. Même si c’est un conflit qui est privé, elle leur a fait comprendre qu’il est de leur responsabilité d’en arriver à une entente: au nom de l’économie régionale et des familles.»

Plutôt dans la journée, la direction a émis un communiqué dans lequel elle mentionne qu’elle démontre une ouverture. De son côté, le Syndicat estimait que l’écart était mince et qu’il ne fallait pas grand-chose pour en arriver à une entente.

« Il est certain que nous répondrons présents à l’appel du conciliateur. Nous n’avons cependant pas senti dans le communiqué du propriétaire majoritaire une volonté claire de négocier. Nous espérons qu’une fois rendus autour d’une même table, nos vis à vis seront dotés d’un mandat pour négocier les points restant en litige et trouver des solutions », a réagi le président de la section locale 9700, Clément Masse, par voie de communiqué.

À suivre…