130 000 $ mis à la disposition des citoyens

130 000 $ mis à la disposition des citoyens

Geneviève Duval

PROJETS. La Ville de Nicolet lance un tout nouveau processus démocratique par lequel les citoyens pourront décider de la façon d’utiliser une part du budget municipal.

Une enveloppe de 130 000 $, soit 1% du budget de fonctionnement total de 13 millions $, sera réservée pour la réalisation de projets découlant de cette démarche.

En tout, trois projets seront retenus, soit un seul prenant tout l’enveloppe, ou un maximum de trois projets de plus de 15 000 $. «L’idée n’étant pas nécessairement d’écouler toute l’enveloppe, mais de s’assurer d’avoir les meilleurs projets possible», a exprimé la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Les projets au Budget participatif devront répondre à certains critères pour être jugés recevable, dont bien entendu d’être localisé à Nicolet. Il faudra d’abord que ce soit une dépense pour un équipement ou un aménagement. Il devra également être d’intérêt général et à visée collective, et non pas être privatisé.

Il devra également être techniquement réalisable et pouvoir se réaliser dès 2018. Il ne devra toutefois pas engendrer de frais de fonctionnement ou de ressources humaines qui seraient récurrents et ne pas nécessiter l’acquisition d’un terrain d’un local ou d’un immeuble.

Ces projets seront également réservés pour des initiatives citoyennes, et ne seront pas accessibles pour les organismes de Nicolet. Ceux-ci auront toutefois accès sous peu à une autre enveloppe que vient de mettre à la disposition le conseil municipal, soit un montant de 51 000 $ provenant du Fonds de développement du Territoire (FDT).

Plusieurs étapes

Une première rencontre d’informations se tiendra le 22 mars, à 19h, à la salle Joseph-Ovide-Rousseau de l’Hôtel de ville. À cette occasion, les citoyens intéressés recevront le formulaire à remplir «J’ai un projet pour ma ville!».

La démarche de consultation lancée par la Ville de Nicolet se déroulera ensuite en quatre étapes. Dans un premier temps, les citoyens peuvent soumettre un projet, seul ou en groupe, jusqu’au 1er mai, à 13h.

Par la suite, un processus de bonification des projets s’enclenchera. Une rencontre se tiendra, le 31 mai à 19h, avec les intervenants municipaux, pour répondre aux différentes questions de ceux et celles qui auront soumis une idée et discuter de leur faisabilité.

Les citoyens qui n’auront pas soumis de projets pourront prendre part au processus d’analyse de la faisabilité des projets qui se tiendra durant l’été. En tout, quatre candidats de seize ans ou plus pourront être retenus pour participer au comité de pilotage. S’il y en a plus, un processus démocratique déterminera quelles candidatures seront retenues.

«Ils pourront participer à l’analyse des projets et voir comment ça chemine avec les contraintes que l’on peut rencontrer dans le monde municipal», souligne la directrice du Service à la communauté, Geneviève Duval.

Un vote des citoyens se tiendra par la suite du 30 août au 6 septembre afin d’identifier le projet qu’ils souhaitent voir se réaliser. Le choix sera ensuite entériné par le conseil municipal par voie de résolution.

Une approche qui a fait ses preuves

Le budget participatif est né en 1989 à Porto-Alegre, au Brésil. Cette formule démocratique participative s’est ensuite propagée à travers le monde. Au début des années 2000, les Européens ont expérimenté cette approche. Au Québec, c’est en 2014 que la municipalité de Saint-Basile-le-Grand a été la première à emboîter le pas.