Sections

Bébés forcés de manger : la sentence reportée


Publié le 11 juillet 2017

Le palais de justice de Trois-Rivières

©TC Media - Archives

JUSTICE. Lise Laliberté-Brochu profitera encore de quelques semaines de liberté puisque ce n’est que le 28 août que le juge prononcera sa sentence. L’ex-éducatrice de Bécancour a reconnu avoir violenté deux bébés âgés de seulement un an. 

La dame âgée de 63 ans a admis avoir usé de violence afin de forcer deux enfants dont elle avait la garde de terminer leur assiette. Elle a poussé avec ses doigts la nourriture dans la bouche des victimes, au point où l’une d’entre elles s’est étouffée.  

C’est une jeune employée de la garderie qui a enregistré sa patronne avec son téléphone intelligent avant de porter plainte. Les faits sont survenus les 21 et 22 mars dernier, dans une garderie familiale de Bécancour.  

Lise Laliberté-Brochu devra revenir en cour le 28 août pour l’étape de la peine. Une suggestion commune pourrait alors être déposée par la Couronne et la défense.