Sections

Le presbytère de Sainte-Monique transformé en maison?


Publié le 8 août 2017

Le presbytère aura conservé sa vocation religieuse de 1892 à 2016.

©(Photo gracieuseté - Conseil du patrimoine religieux du Québec 2003)

PATRIMOINE. Une entente de principe a été signée avec un futur acquéreur pour la vente du presbytère de Sainte-Monique.

La transaction doit toutefois être approuvée par le Diocèse de Nicolet avant de pouvoir finaliser la vente du bâtiment patrimonial construit en 1892. Celui-ci avait d'ailleurs conservé sa vocation religieuse jusqu'à l'été dernier.

Selon ce qu'il nous a été permis d'apprendre, l'usage que compte en faire l'éventuel propriétaire aurait déjà été accepté par le Diocèse. La bâtisse, qui compte douze chambres, pourrait être transformée en une maison résidentielle de type «bi générationnel».

Il reste encore à déterminer si le coût de l'achat sera approuvé par le comité économique qui se réunira à la fin du mois de septembre. L'offre qui est sur la table est de 108 000 $, soit légèrement plus bas que ce qui était demandée lorsque le mandat a été confiée à un courtier immobilier. Le prix du bâtiment patrimonial était alors fixé à 124 900 $.

Ce sont surtout les coûts liés à l'entretien et au chauffage qui avait convaincu la Fabrique de mettre en vente le bâtiment. Les fruits de la vente serviront d'ailleurs à l'entretien de l'église située juste à côté.