Sections

Des travaux d'écoefficacité payés à même le compte de taxe


Publié le 7 octobre 2017

Des travaux pourront être apportés sur les fenêtres, l'isolation ou la toiture.

©(Photo depositphotos.com)

RÉNOVATIONS. Nicolet adhère au programme de Financement Innovateur pour des municipalités Efficaces (FIME) qui vise à faciliter l'accès au capital pour la réalisation de projets de rénovations écoénergétiques résidentielles.

Une enveloppe pouvant aller jusqu'à 700 000$ pourra être mise à la disposition des propriétaires. Ceux-ci pourront emprunter un certain montant d'argent afin d'améliorer l'écoefficacité de leur demeure en changeant les fenêtres, en ajoutant de l'isolant, des réparations sur la toiture, par exemple.

Le remboursement pourra se faire sur une période de 20 ans, à un taux d'intérêt beaucoup plus avantageux que dans les institutions financières. Le prêt se paiera par la suite à même une hausse de leur compte de taxes et si la propriété est vendue, la dette sera toujours sur la maison et non sur la personne qui a contracté l'emprunt.

La demande est présentement à l'étude par l'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME) et il reste encore quelques étapes à franchir avant de pouvoir l'offrir aux citoyens.

La Ville devra d'abord réservez le fonds auprès de l'AQME et précisez les modalités (montant maximal, taux d'intérêt, période maximale d'amortissement, frais de programme), avant d'adopter un règlement pour officialiser l'entrée en vigueur du programme.

«Réalistement, on peut penser que les premières personnes à pouvoir bénéficier de Financement innovateur pour des municipalités efficaces (FIME) le seront pour la période de rénovation 2018. On espère vers le printemps», indique le responsable des communications, Sébastien Turgeon.

Ce mode de financement, qui a déjà été utilisé à Toronto, est plutôt nouveau au Québec.  Il a fait l'objet d'essai à Varennes, Verchères et Plessisville, et Nicolet serait l'une des premières à adhérer à ce programme de l'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME).

Ceci fait suite à l'une des modifications du projet de Loi 122 qui offre la possibilité de créer jusqu'à cinq catégories de taxes foncières et qui confère de nouvelles compétences en Environnement pour les municipalités.

Le conseil municipal fait valoir que ce programme permet de faciliter la transition énergétique des villes, qu'il permettra à la municipalité d'atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de lutte aux changements climatiques et qu'il favorise le développement de l'économie locale et de l'industrie verte.