Sections

Les promoteurs en mode attente

Parc équestre au Club de golf de Gentilly


Publié le 10 août 2017

Le directeur général du Club de golf, François Pépin, montre ici l'ébauche du projet.

©(Photo TC Media - Joanie Mailhot)

ÉCONOMIE. Le projet de parc équestre au Club de golf de Gentilly, annoncé en mai dernier, est toujours sur les rails. Les promoteurs sont présentement en attente d'une réponse de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) concernant une demande d'autorisation de zonage.

La première demande acheminée avait été retournée aux propriétaires pour qu'ils apportent certaines modifications. Les nouveaux documents ont été transmis à la mi-juillet, alors les propriétaires sont en attente depuis ce temps. «Si nous n'avons pas de nouvelle prochainement, nous les relancerons pour les rencontrer», a fait savoir François Pépin, directeur général du Club de golf de Gentilly.

Il explique que cette étape est essentielle à la réalisation du projet. En effet, d'autres partenaires ont manifesté leur intérêt, mais toutes les réponses sont conditionnelles à l'acceptation de la CPTAQ. D'ailleurs, M. Pépin se fait clair: «Si la CPTAQ refuse notre demande, cela peut définitivement compromettre notre projet.»

Et si c'était le cas, le directeur général confirme qu'il n'y aurait pas de golf au Club de golf de Gentilly pour la saison 2018. «Le Club de golf n'est pas rentable. Ça nous prend absolument ce projet-là parce que sinon, cela signifierait la fermeture du Club de golf. Ça, c'est définitif», assure-t-il.

Côté financement, une demande a été faite auprès du ministère du Tourisme. Le dossier serait présentement à l'étude et une réponse est attendue vers la fin du mois d'août. La demande d'aide financière est de 3M$, «mais on pourrait peut-être obtenir jusqu'à 50% du projet, soit près de 5M$», précise M. Pépin. Il ajoute qu'une rencontre a eu lieu avec la ministre du Tourisme, Julie Boulet, et que cette dernière semble en faveur du projet présenté.

D'autre part, le Fonds de diversification économique a accepté le projet et subventionnerait à une hauteur de 25% du coût total, ce qui représente autour de 2M$. Évidemment, cette aide financière est conditionnelle à l'appui du ministère du Tourisme.

Plan du bâtiment principal du Complexe équestre.
(Photo gracieuseté – Caroline Denommée Architecte)

En mai, les propriétaires affirmaient s'attendre à investir 1,5M$. Rappelons que s'ils obtiennent toutes les autorisations nécessaires, les promoteurs entendent développer le site en trois volets spécifiques: parc équestre, terrains de camping pour motorisés et parcours de golf de 9 trous. Au total, on parle d'un projet de 8 millions de dollars pour le site du Club de golf de Gentilly.

«Jusqu'à maintenant, on a investi au-dessus de 20 000$ pour des ingénieurs, arpenteurs, etc., indique le directeur général. Pour le moment, tant qu'on n'a pas la réponse de la CPTAQ, on ne peut plus avancer beaucoup de démarches. On se croise les doigts!»

Au départ, les propriétaires souhaitaient que le projet se concrétise pour le printemps 2018. Or, l'échéancier se précisera au moment où la CPTAQ rendra sa décision. «Si on obtient une réponse favorable d'ici fin août, on sera possiblement en mesure de démarrer les travaux rapidement et être prêt pour le printemps. Mais si la CPTAQ nous revient seulement en novembre, alors on risque d'être obligé de retarder le tout et réaliser le projet pour l'automne 2018», conclut François Pépin.